Adresses des prisonnier.e.s

Vous trouverez ici une liste d’adresses de prisonnier.e.s anarchistes/subversif.ve.s, par pays.

Une lettre peut signifier beaucoup pour quelqu’un.e qui est enfermé.e, coupé.e de ses liens (mais il ne faut pas oublier que tout ce qu’on lui écrit peut être lu par les matons et la justice).
Que notre soutien puisse dépasser l’isolement de l’institution carcérale.

(Il pourrait être utile de lire cette brochure, avant d’écrire à une personne en prison)

Dernière mise à jour de cette page : 27 avril 2021

 

Italie

Opération « Scripta Manent »

Alfredo Cospito
C. C. di Ferrara
Via Arginone, 327
44122 – Ferrara (Italie)

Anna Beniamino
C. C. «Gazzi» femminile
Via Consolare Valeria, 2
98124 – Messina (Italie)

Suite à l’opération répressive « Scripta Manent », de septembre 2016, Alfredo a été condamné en appel à 20 ans, Anna à 16 ans et 6 mois, accusé.e.s, avec deux autres compas, d’association subversive (pour la Fédération Anarchiste Informelle) et de nombreuses attaques revendiquées par cette dernière. Dans le même procès, 9 autres compas (dont Gabriel Pombo Da Silva, cf. plus bas) ont été condamné.e.s à des peines allant d’1 an et 6 mois à 2 ans et 6 mois pour « provocation aux crimes et délits » (pour avoir publié des revues, administré des sites internet et écrit des textes). Par ailleurs, Alfredo était déjà en taule, depuis 2012, pour avoir tiré dans les jambes de Roberto Adinolfi, PDG d’Ansaldo Nucleare.

 

Opération « Prometeo »

Giuseppe Bruna
C.C. di Bologna “Dozza”
Via del Gomito, 2
40127 – Bologna (Italie)

Natascia Savio
C. C. di Santa Maria Capua Vetere “Francesco Uccella”
S. S. Appia, 7-bis
80155 – Santa Maria Capua Vetere (Italie)
(elle parle aussi français)

Natascia, Beppe et Robert sont arrêté.e.s le 21 mai 2019, accusé.es de l’envoi de trois colis piégés, aux Procureurs Sparagna (Proc dans le procès Scripta Manent) et Rinaudo (accusateur dans des nombreux procès contre des anarchistes, à Turin) et au chef de l’époque de l’Administration Pénitentiaire, Santi Consolo. Robert est sorti depuis de prison tout en restant inculpé. En décembre 2019, Beppe a été accusé aussi d’avoir placé un engin incendiaire devant un distributeur de billet de la poste italienne (à cette époque elle était visée par sa participation à l’expulsion des sans-papiers). Natascia est inculpée aussi dans le procès pour l’opération Scintilla. Début avril 2021, Beppe et Robert ont été inculpé aussi de l’attaque explosive d’une caserne des Carabinieri, qui a eu lieu à Bologne le 27 novembre 2016.

 

Juan Antonio Sorroche Fernandez

C. C. di Terni
Strada delle Campore, 32
05100 – Terni (Italie)
(il parle aussi espagnol)

Arrêté le 22 mai 2019, après presque deux ans de cavale, Juan purge actuellement plusieurs peines de prison. Le procès pour l’attaque au local de la Lega de Trévise, en août 2018, est actuellement en cours.

 

Opération « Bialystok »

Claudio Zaccone
C. C. di Siracusa
Strada Monasteri, 20/C
Contrada Cavadonna
96014 – Floridia (Italie)
(il est conseillé d’écrire à Claudio avec du courrier suivi, si on veut être sûr.e.s que ça arrive)

Le 12 juin 2020, 7 compas ont été interpellé.e.s, accusé.e.s de différentes action (un engin explosif contre une caserne des Carabinieri et l’incendie de voitures en autopartage), ainsi que de la solidarité avec les anarchistes inculpés dans le procès Scripta Manent. Un compagnon est aux arresttaions domiciliaires depuis le début, tandis que quatre des compas arrêté.e.s sont sorti.e.s sous contrôle judiciaire, début mars 2021.

 

Davide Delogu

C. C. Nuovo Complesso
Contrada Cocari
89900 – Vibo Valentia (Italie)

Anarchiste sarde, emprisonné en 2010 accusé de vol, braquage et tentative d’homicide, il a été condamné à 18 ans. Depuis toujours très combatif en prison, le 1er mai 2017, il a essayé de s’évader.

 

Fabiola de Costanzo

Casa Circondariale Lorusso e Cutugno
Via Maria Adelaide Aglietta, 35
10151 – Torino (Italie)

Emprisonnée le 31 décembre 2020 pour différentes condamnations, dont une à deux ans pour la résistance contre le Train à Haute vitesse dans la Val Susa.

 

Maddalena Calore

C. C. “Ettore Scalas” – Uta
Zona industriale Macchiareddu
2° strada ovest Uta (SP1)
09010 – Uta (Italie)

Arrêtée en mars 2017, elle purge 4 ans et 3 mois de taule, pour différentes condamnations.

 

Paolo Todde

C. C. di Nuoro
Località Badu e Carros
Via Badu e Carros, 1
08100 – Nuoro (Italie)

Anarchiste sarde, arrêté le 31 octobre 2017 suite au braquage d’une agence postale, à Cagliari. Il purge une condamnation à 6 ans.

 

Mauro Rossetti Busa

C. C. di Agrigento
Piazza Di Lorenzo, 1
92100 – Agrigento (Italie)

Après des nombreuses années déjà passées en taule, Mauro a été arrêté le 2 février 2018, à Lucca suite à deux attaques incendiaires, qui ont eu lieu ce jour là contre un local du micro-parti fasciste Casapound et une station d’essence. Il purge une peine de 12 ans.

 

Espagne

Opération répressive du 3 mars

Alberto Frisetti (Modulo 4)
Luca Callegarini (Modulo 4)
Ermanno Cagnassone (Modulo 2)
Danilo Infantino (Modulo 4)
Emmanuele Agliano (Modulo 2)

Jalienne S. (Modulo 1 femenino)

C.P. Brians I
Carretera de Martorell a Capellades, km 23
08635 Sant Esteve Sesrovires (Espagne)

(Pour écrire aux compas il fait indiquer le prénom, le nom et le « modulo ». Seulement les lettres passent, pas les livres ni les revues)

Le 3 mars, plusieurs compas sont arrêté.e.s par la police catalane, accusé.e.s de troubles à l’ordre public, de tentative de meurtre, d’association de malfaiteurs et de manifestation illégale suite aux émeutes de fin février. En particulier, ils/elles sont accusé.e.s de l’incendie d’un fourgon de la police municipale de Barcelone, le 27 février (pendant une manifestation émeutière). Une compagnonne est sortie de taule lundi 22 mars, tout en restant inculpée. On peut aussi contribuer aux frais de justice.

 

Gabriel Pombo Da Silva

C. P. Mansilla de las Mulas
Paraje Villahierro
24210 Mansilla de las Mulas (León) (Espagne)

Après des dizaines d’années passées en prison, Gabriel a été à nouveau emprisonné en janvier 2020, soi-disant parce qu’il devrait purger encore 16 ans.

 

Claudio Lavazza

C. P. de Araba / Alava
Camino Portillo San Miguel 1
01230 Nanclares de la Oca (Espagne)
(il parle espagnol, italien et français)

Claudio a pris part au combat révolutionnaire armé à la fin des annés 70 en Italie. Il est accusé de l’homicide d’un flic, revendiqué par les « Proletari Armati per il Comunismo », en 1979 (condamné à perpétuité par contumace). En cavale depuis le début des années 80, il se rapproche des idées anarchistes. Il sera arrêté seulement en 1996, en Espagne, à la suite d’un braquage qui finit par un échange de tirs avec la police (deux flics trouveront la mort). Claudio a été condamné à 49 ans de prison, Giorgio, hors-la-loi italien, à 48 ans, pour le braquage et la mort des deux flics. Avec eux ont été arretés deux compagnon italiens, Giovanni Barcia et Michele Pontolillo, en cavale car sous le coup de l’opération Marini. Claudio, Giovanni et Michele sont également condamnés à 11 ans de prison par la justice espagnole pour l’assaut du consulat italien de Malaga, en décembre 1996, lorsque le consul a été retenu durant quelques heures, pendant que des fax de solidarité avec les anarchistes sous le coup de l’opération Marini étaient envoyés à des institutions italiennes.

En ce qui concerne la France, Claudio est accusé d’avoir participé au « casse du siècle » du 4 juillet 1986 à Saint-Nazaire, lorsque des personnes se revendiquant par la suite comme « Des braqueurs funambules » emportent 88 milions de francs de la Banque de France. Alors que des articles de journaux attribueront ce braquage à AD, un communiqué parviendra à Libération, disant entre autre « ne pas être membres d’Action Directe » et que « l’insécurité, ce n’est pas le grand banditisme ou ceux qui luttent contre un ordre établi  » mais « c’est le chômage, le désespoir, la misère organisée et ses conséquences, drogue, Ricard et ses trafics ».

 

Allemagne

Thomas Meyer Falk

c/o JVA (SV ABT), Herman-Herder str. 8
D 79104, Freiburg (Allemagne)

Arrêté en 1996 pour plusieurs braquages. En isolement jusqu’en 2007, il reste en détention malgré la fin de sa peine en 2013, car considéré comme socialement dangereux (aussi à cause de son comportement combatif en prison).

 

Royaume-Uni

Sven van Hasselt

A3021ED, HMP Winchester
Romsey Road, Winchester, SO22 5DF (Royaume Uni)

Arrêté en février 2017 et condamné à 5 ans, accusé de la campagne contre l’entreprise Huntingdon Life Sciences, le plus grand centre européen de tests sur des animaux (dont des vivisections). Hollandais, il a été extradé au Royaume-Uni suite à un mandat d’arrestation européen.

 

Grèce

Prisonnier.e.s de Lutte Révolutionnaire

Nikos Maziotis [Νίκος Μαζιώτης]
Dikastiki Filaki Domokou, A. Pteryga
T. K. 35010 Domokos, Fthiotidas (Grèce)

Panagiota Roupa [Πόλα Ρούπα]
Eleonas Women’s Prison, Dikastiki Fylaki Eleonas
T. K. 32200 Thebes (Grèce)

Giorgos Petrakakos [Γιωργος Πετρακακος]
Dikastiki Fylaki Koridallou, Eidiki Pteryga
T. K. 18110 Korydallos, Athens (Grèce)

Lutte Révolutionnaire est une organisation anarchiste clandestine qui a mené des nombreuses attaques contre les institutions étatiques grecques, des représentants internationaux et des entreprises. Le 10 mars 2010, Labros Foundas, membre de LA, est tué par les flics lors d’un vol de voiture. Un petit mois après, six personnes sont arrêtées, dont Nikos, Pola et Kostas Gournas, qui déclarent faire partie du groupe. En octobre 2011, ils sont relachés sous contrôle judiciare et en juin 2012, Pola et Nikos entrent en cavale. Entretemps tous les trois sont condamné.e.s à 25 ans de taule. Nikos est réarreté le 16 juillet 2014, blessé lors d’une fusillade avec les flics. Le 21 février 2016, Pola essaye de détourner un hélicoptère pour faire évader Nikos et d’autres prisonniers de la taule de Korydallos. Le 5 janvier 2017, elle est arretée en compagnie de Kostantina Athanasopoulou, elle aussi membre de LA.
Le 10 mai 2019, Pola et Nikos sont condamné.e.s à perpétuité, Konstantina à 35 ans. Kostas Gournas est sorti en 2019. Giorgos Petrakakos, bien qu’accusé d’être membre de LA, n’a jamais revendiqué sa participation à l’organisation.

 

Fotis Tziotzis

Dikastiki Fylaki Larissas [Κατάστημα κράτησης Λάρισας]
T. K. 41110 Larissa [Λάρισα] (Grèce)

Accusé de braquage et de tentative d’homicide sur des flics.

 

Christos Rodopoulos

Sofronistiko Katastima Domokou
T. K. 35010 Domokos, Fthiotida (Grèce)

Arrêté le 28 février 2015, accusé d’avoir participé, depuis l’extérieur, à la tentative d’évasion des membres de la Conspiration des Cellules de Feu, et condamné à 75 ans de prison.

 

Spyros Christodoulou

Dikastiki Fylaki Larissas [Κατάστημα κράτησης Λάρισας]
T. K. 41110 Larissa [Λάρισα] (Grèce)

Rebelle social, qui s’est lié à des anarchistes pendant ses périodes de détention, s’est évadé deux fois de prison, et a été rattrapé le 29 mai 2015, avec le compagnon Grigoris Tsironis, tandis que Spyros Dravilas, leur compagnon, a été tué par les flics.

 

Marios Seisidis [Σειχιδης Μαριος]

Dikastiki Fylaki Korydallou, A. Pteryga
T. K. 18110 Korydallos, Athens (Grèce)

Arrêté le 4 août 2016, après 11 ans de cavale, accusé de nombreux braquages, il a été condamné à 36 ans de prison.

 

Kostantinos Yagtzoglou [Κωσταντινος γιατζογλου]

Dikastiki Fylaki Korydallou, Eidiki Pteryga
T. K. 18110 Korydallos, Athens (Grèce)

Arrêté en octobre 2017, accusé de l’attaque au colis-piégé contre le technocrate Loukas Papadimos et d’être membre de l’organisation révolutionnaire Conspiration des Cellules de Feu – FAI/FRI. Il a été acquitté de ces charges, mais reconnu coupable de possession d’explosifs et de possession illégale de pistolets et de munitions, ce qui lui a valu une condamnation à 11 ans et 2 mois de prison.

 

Anarchistes arrêtés à Thessalonique le 12 juin 2019

Giannis Dimitrakis [Γιαννης δημητρακης]
Sofronistiko Katastima Domokou
T. K. 35010 Domokos, Fthiotida (Grèce)

Kostas Sakkas [Κωστας Σακκας]
Dikastiki Fylaki Koridallou, A. Pteryga
T. K. 18110 Korydallos, Athens (Grèce)

Arrêtés, avec une troisième compagnonne, lors de l’expropriation d’un convoi de fond, en juin 2019, Giannis et Kostas purgent des peines de 11 ans et demi l’un et de 7 ans et 10 mois l’autre.

 

Vaggelis Stathopoulos [Βαγγέλης Σταθόπουλος]

Dikastiki Fylaki Larissas [Κατάστημα κράτησης Λάρισας]
T. K. 41334 Larissa [Λάρισα](Grèce)

Arrêté le 8 novembre 2019, accusé avec deus autres anarchistes d’un braquage et de participation au groupe Organisation d’Autodéfense Révolutionnaire. Le 23 avril 2021, Vaggelis a été condamné à 19 ans, le compagnon Dimitris Chatzivasileiadis, toujours en cavale, à 16 ans, et un troisième compagnon à 10 ans.

 

Anarchistes arrêté.e.s à Athènes le 28 janvier 2020

Kostantina Athanasopoulou [Κωσταντινα Αθανασοπουλου]
Eleonas Women’s Prison, Dikastiki Fylaki Eleonas
T. K. 32200 Thebes (Grèce)

Giannis Michailidis [Γιαννης Μηχαιλιδης]
Malandrinou Prison [Κ. Κ. Μαλανδρίνου]
T. K. 33053 Malandrino, Fokidas (Grèce)

Dimitra Valavani [Δήμητρα Βαλαβάνη]
Dikastiki Fylaki Korydallou, Gynaikeies Fylakes
T. K. 18110 Korydallos, Athens (Grèce)

Giannis Michailidis s’était évadé de la colonie agricole et pénitentiaire de Tyrintha en juin 2019. Il avait été arrêté en février 2013, pour le double braquage qui avait eu lieu à Velventos. Il purgeait également une peine de 15 ans pour un échange de tirs avec la police en mai 2011. La compagnonne Konstantina Athanasopoulou était en cavale après le non respect de son contrôle judiciaire (suite à sa libération sous caution). Elle avait été arrêtée le 5 janvier 2017, pour des activités liées à l’organisation « Lutte révolutionnaire ». Konstantina, Dimitra et Gyannis ont té arrêté.e.s le 28 janvier 2020 et son actuellement en attente du procès.

 

Polycarpos Georgiadis [Πολύκαρπος Γεωργιάδης]

Dikastiki Fylaki Larissas [Κατάστημα κράτησης Λάρισας]
T. K. 41334 Larissa [Λάρισα] (Grèce)

Arrêté le 23 septembre 2020, accusé de faire partie du groupe révolutionnaire OLA (Groupe des combattants du peuple)

 

Slovaquie

Ladislav Kuc

Uutos
Gucmanova 19/670
Priečinoik 7
92041 Leopoldov (Slovaquie)

Condamné en 2014 à 25 ans pour possession d’armes et d’engins explosifs et terrorisme, à la suite d’une explosion dans un McDonald’s en 2011. Il est accusé d’autres attaques explosives dans un but antispéciste. En 2016 l’accusation de terrorisme est tombée, Ladislav est donc dans l’attente d’un nouveau procès.

 

Biélorussie

Affaire des « partisans »

Dzmitry Grigorevich Rezanovich
Dzmitry Nikolaevich Dubovski
Igor Vladimirovich Olinevich
Sergey Alexandrovich Romanov
Glavpochtamt, a/ya 8,
220050 Minsk (Biélorussie)

Arrêtés fin octobre 2020, les quatre sont accusés d’attaques contre un bâtiment de la police à Mazyr, le bureau du Proc et l’institut de médecine légale de la ville de Salihorsk.

 

Nikolay Aleksandrovich Dedok

ul. Volodarskogo, 2, SIZO-1
220030 Minsk (Biélorussie)

Arrêté le 11 novembre 2020 et torturé. Il vivait déjà caché car menacé, mais depuis la naissance du mouvement qui s’oppose à la réélection du dictateur Loukachenko (août 2020), il est accusé d’avoir appelé à des manifestations contre le régime.

 

Nikita Vladimirovich Emelyanov

ul. Volodarskogo, 2, SIZO-1
220030 Minsk (Biélorussie)

Arrêté le 20 octobre 2019, accusé d’avoir essayé de mettre le feu à la prison pour détentions provisoires de Minsk, le SIZO1. Il a été condamné à 7 ans de prison.

 

Russie

(Les prisonnier.e.s ont le droit de recevoir seulement des lettres écrites en russe)

Azat Miftakhov

Azat Fanatovich Miftakhov – 1993
45, PKU SIZO-2 ul. Novoslobodskaya
127055, Moscow
Russie

Arrêté le 1er février 2019, torturé pendant sa garde à vue, il a été accusé d’avoir vandalisé un local du parti au gouvernement, Russie unie. Le 18 janvier 2021, il a été condamné à six ans de taule.

 

Affaire « Réseau » (anarchistes de Saint-Pétersbourg)

Filinkov Victor Sergeevich – 1994
FKU SIZO-3 FSIN ul. Shpalernaya, d. 25
191123 St. Petersburg
Russie

Boyarshinov Yuliy Nikolayevich – 1991
FKU SIZO-3 FSIN ul. Shpalernaya, d. 25
191123 St. Petersburg
Russie

Victor et Yuliy ont été arrêté fin janvier 2018, dans celui qui a été appelé le « volet Saint-Pétersbourgeois » de l’affaire « Réseau » (d’autres personnes, toutes accusées d’association de malfaiteurs, ont été arrêtées l’octobre précédent, à Penza). Victor a été condamné à 7 ans de prison, Yuliy à 5 ans et demi.

 

Evgeni Karakashev

Karakashev Evgeni Vitalevich – 1978
FKU SIZO-1 GUFSIN
ul. Maksima Gor’kogo, 219
344022 g. Rostov-na-Donu (Rostovskaya oblast)
Russie

Arrêté en février 2018 en Crimée, il a été accusé d’incitation à la haine et d’appel public au terrorisme et condamné à 6 ans de colonie pénitentiaire.

 

Affaire « Minecraft »

Uvarov Nikita Andreevich – 2005
Mikhaylenko Denis Sergeevich – 2005

g.r. SIZO-5 ul. Kaytymskaya 122,
g. Kansk 663600 Krasnoyarskiy Kray
Russie

Nikita et Denis ont été arrêtés en juin 2020, quand ils avaient 15 ans. Ils ont collé des affiches en solidarité avec Azat Miftakhov et ils voulaient construire, puis faire exploser, un local du FSB dans le jeu vidéo « Minecraft ». Avec un troisième jeune, qui est aux arrestations domiciliaires, ils sont accusés de « préparation d’une attaque terroriste » et d’ « association de malfaiteurs terroriste », suite aussi aux témoignages de certains de leurs profs, et risquent des condamnations allant jusqu’à 10 ans de taule. Plus d’infos sur leur cas, en anglais, sur 325.

 

Chili

« Caso bombas II »

Juan Flores Riquelme
Unidad Especial de Alta Seguridad – Càrcel del Alta Seguridad
Modulo J (3 piso)
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Accusé d’avoir placé un engin explosif dans le centre commercial Subcentro et dans la station de métro Los Dominicos. En 2018, il a été condamné à 23 ans de prison.

 

Mónica et Francisco

Mónica Caballero Sepúlveda
Centro de prisión preventiva de mujeres de San Miguel
San Francisco 4756
San Miguel, Región Metrópolitana (Chili)

Francisco Solar Domínguez
Unidad especial de alta seguridad – Sección de Máxima Seguridad
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Emprisonné.e. le 24 juillet 2020. Francisco est accusé de l’envoi de deux colis piégés, à un commissariat et à un ancien ministre de l’intérieur, en plus de l’accusation d’avoir placé (avec Mónica) deux engins explosifs dans les jardin d’un immeuble de bureaux.

 

Joaquín García Chanks

Unidad especial de alta seguridad – Càrcel de Alta Seguridad
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Accusé d’avoir placé un engin explosif dans un poste de police et du port d’un revolver. En 2018, il a été condamné à 13 ans de prison.

 

Caso Security

Marcelo Villarroel Sepulveda
Unidad especial de alta seguridad – Càrcel de Alta Seguridad
Modulo H Norte (2 piso)
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Juan Aliste Vega
Unidad Especial de Alta Seguridad – Càrcel del Alta Seguridad
Modulo J (3 piso)
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Ils ont participé à des groupes armés marxistes dans les années 1990. Ils sont accusés d’avoir participé à l’expropriation de la banque Security, en octobre 2007, qui s’est soldée par une fusillade pendant laquelle un flic a été abattu et d’autres blessés. En 2014, Juan a été condamné à 42 ans de prison, Marcelo à 14 ans (à ajouter aux 40 ans pour son activité révolutionnaire dans les années 90).

 

Pablo Bahamondes Ortiz

Cárcel concesionada/privad Santiago 1
Modulo 2
Centenario 1879
Santiago, Región Metropolitana (Chili)

Arrêté en possessions de fusils de chasse sciés, d’un revolver, d’un pistolet et de munitions, lors d’un contrôle préventif le 11 septembre 2018. Il est accusé aussi de l’attaque à l’explosif contre la Corporación de Asistencia Judicial [Corporation d’assistance judiciaire], à Melipilla en mai 2017. Il attend son procès.

 

Alejandro Astorga Valdès

Unidad Especial de Alta Seguridad – Càrcel del Alta Seguridad
Modulo J (3 piso)
Avenida Pedro Montt 1902
Santiago Centro, Región Metrópolitana (Chili)

Après un parcours internationaliste révolutionnaire et 12 ans de prison au Pérou, il est emprisonné au Chili, accusé d’avoir participé à l’expropriation d’une banque. En 2013, il a été condamné à 13 ans de prison.

 

États-Unis

NB : Les compas de l’ABC Paris soulignaient que « l’administration pénitentiaire US impose des contraintes spécifiques à la correspondance, notamment pour la couleur de l’encre (il vaut mieux écrire sobrement au stylo bille noir ou bleu). Pour plus d’informations, nous recommandons un coup d’œil aux conseils donnés par l’ABC de New York, ici. »

Theodore Kaczynski

# 04475-046, Usp Florence Admax, U. S. Penitentiary
P. O. Box 8500, Florence, CO 81226 (USA)

Arrêté le 3 avril 1996, Ted a été condamné à plusieurs peines de perpétuité pour de nombreuses attaques, entre 1978 et 1995, notamment contre des chercheurs, des ingénieurs, des laboratoires universitaires et des compagnies aériennes (la presse américaine l’avait surnommé « Unabomber », Universities and airlines bomber), dans une démarche pratique et théorique de critique de la société technologique.

 

Marie (Marius) Mason

#04672-061, FMC Carswell
P. O. Box 27137
Fort Worth, TX 76127 (USA)

Condamné en 2008 à 22 ans de prison pour des attaques en défense de la terre, Marius est un anarchiste trans (la prison n’accepte cependant pas la poste avec le prénom « Marius », il faut donc mettre aussi son prénom de naissance, « Marie »).

 

Michael Kimble

# 138017, 3700 Holman Unit
Atmore, AL 36503 (USA)

Anarchiste gay et noir, il a été condamné à perpétuité pour avoir tué un raciste homophobe.

 

Brian Vaillancourt

#M42889, Robinson Correctional Institution
13423 East 1150th Ave
Robinson, IL 62454 (USA)

Arrêté le 9 février 2013 et condamné à 9 ans de prison car accusé de l’incendie d’un McDonald’s, dans le cadre de sa lutte antispéciste.

 

Eric King

#27090-045, FCI Englewood
9595 West Quincy Avenue
Littleton, CO  80123 (USA)

Arrêté en septembre 2014 et condamné pour le lancer de deux cocktails Molotov dans le bureau d’un fonctionnaire du gouvernement, à Kansas City. Il subit une situation carcérale difficile à cause des perpétuelles brimades de la part des matons. Sa date de sortie prévue est le 2 juin 2023.

 

 

Sources principales :

Malacoda
Act for freedom now!
Publicacion refractario
ABC Belarus

This entry was posted in Anticarcéral, Solidarité. Bookmark the permalink.