Chili : Le compagnon Juan Flores condamné à 23 ans de taule

Publicacion Réfractario / jeudi 15 mars 2018

Le 15 mars 2018 le sixième tribunal pénal oral a encore une fois décidé de la vie de personnes. Imbus de leur soi disant supériorité morale et avec le code pénal dans la main  ils ont fait les opérations mathématiques pour décider du temps que des individus devront être séquestrés en prison.

Vers midi le tribunal a rendu le verdict contre le compagnon Juan Flores pour les délits suivants :
-pour attentat dans la station de métro Los Dominicos (réalisé le 13 juillet 2014) : sous la loi de contrôle des armes, avec 6 délits pour lésions légères, plus les dommages : 8 ans de prison
– pour l’attentat dans le Subcentro (centre commercial) réalisé le 08 septembre 2014, où la police a été alertée quelques minutes avant l’explosion : sous la loi antiterroriste il est condamnée à 15 ans de prison.

En parallèle le tribunal a accepté une plainte civile pour 3 lésions au cours de l’attentat, ce qui le condamne à payer 2.000.000 pesos à chacune des personnes blessées. Les juges ont décidé de ne couvrir les frais de justice du procès prolongé à aucune des deux parties.

Nous rappelons que dans ce même procès les compagnon-ne-s Nataly et Enrique ont été acquittés.

C’est la première condamnation sous la loi antiterroriste pour attentat explosif suite à la réforme de la loi, depuis plus de 20 ans. Le parquet a essayé à plusieurs reprises d’obtenir des condamnations sous la loi antiterroriste ces 10 dernières années, et c’est la première fois que ce délit est ratifié par un tribunal, légitimant l’arsenal juridique d’urgence.

À bas la loi antiterroriste et la loi de contrôle des armes !
À bas l’État policier !

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , . Bookmark the permalink.