Berlin (Allemagne) : No Border No Nation – Du feu pour une entreprise d’armement

Kontrapolis / lundi 19 avril 2021

Nissan est l’un des plus grands fabricants internationaux de véhicules d’intervention pour les services de police, les entreprises privées de sécurité et les militaires. Actuellement, les fourgonnettes et les SUV de la société japonaise sont des produits qui s’imposent sur le marché, face à la concurrence.

Par exemple, la police hellénique a récemment annoncé qu’elle ferait du Nissan Qashqai le nouveau modèle principal de sa flotte automobile. 790 de ces SUV ont été commandés à Nissan (1). Ils seront utilisés surtout pour la protection des frontières dans les zones rurales, mais aussi par des forces spéciales comme l’« OPKE » [des espèces de « super CRS » ; NdAtt.]. De plus, le régime de ND (Néa Dimokratía) a commandé à Nissan de nouveaux fourgons, plus petits, afin d’être plus présent dans les rues sinueuses des villes, où la chasse aux personnes n’est pas moins intense.

Sur ces véhicules il y a le sang d’innombrables personnes à qui l’UE et l’État grec n’offrent que prison et mort, le long de leurs trajets de migration. Il y a aussi le sang de nos compas, qui résistent à la nouvelle junte. Et par conséquent il y a du sang aussi sur les mains des responsables de Nissan. Nous leur ferons payer cher.

En Allemagne aussi, la guerre contre les migrant.e.s se poursuit sans relâche. Rien que mercredi dernier, des centaines de personnes ont été expulsées vers l’Afghanistan, via Berlin. Cela dans un pays dont la population a été entraînée dans un conflit sanglant après l’autre, qui ont coûté la vie à d’innombrables personnes, et non seulement depuis le 11 septembre 2001. Ça ne nous intéresse pas de savoir si un pays est « sûr » ou « dangereux », nous refusons complètement l’idée de leurs frontières et tout ce qui va avec.

C’est la raisons pour laquelle, aux premières heures du 14 avril 2021, nous nous sommes introduit.e.s dans les locaux de centre Nissan sur la Wendenschloss Straße, à Berlin-Köpenick, et nous avons provoqué un incendie qui a détruit ou mis hors d’usage vingt véhicules neufs, principalement des SUV.

Salutations à tou.te.s celles/ceux qui essayent de percer les frontières européennes.
A tou.te.s ceux/celles qui descendent dans la rue, depuis des mois, contre les méthodes fascistes de Néa Dimokratía.
A celles/ceux qui ont bloqué l’aéroport de Schönefeld et à tou.te.s ceux/celles qui sont décidé.e.s à faire payer cher les autorités d’expulsion, comme ça a été le cas à Hanovre.

Groupes autonomes

(1) https://www.ekathimerini.com/260249/article/ekathimerini/news/elas-select-nissan-to-provide-new-police-cars

Le gouvernement grec investit un total de 31 millions d’euros dans le plus grand programme d’attribution de marchés pour la police depuis des années, programme dont l’UE couvre un peu moins de 6 millions d’euros. https://www.iefimerida.gr/ellada/programma-31-ekat-gia-elas-gileka-peripolika

This entry was posted in ACAB, Contre les frontières, International, Portraits de collabos and tagged , , , . Bookmark the permalink.