Hanovre et Brunswick (Allemagne) : Nous avons attaqué ce système d’expulsions assassin

de.indymedia.org / samedi 9 janvier 2021

Dans la nuit du 8 au 9 janvier 2021, nous avons mis le feu au parc automobile de l’autorité chargée des expulsions (Landesabschiebebehörde – LAB) du Land Basse-Saxe, à Brunswick, et à un bâtiment de la LAB dans le quartier Langenhagen, à Hanovre.

A Brunswick, nous avons pénétré dans le parking du LAB et nous avons placé des engins incendiaires sous six camionnettes qui sont utilisés pour les expulsions de sans-papiers.

A Hanovre-Langenhagen, nous avons placé un gros dispositif incendiaire sur le bâtiment du LAB.

Le LAB, dans ses différents locaux, participe à l’organisation et à la réalisation des déportations.

Dans les locaux du LAB de Hanovre-Langenhagen en cours de création une autorité centrale chargée des expulsions (ZAB), dotée d’un personnel plus nombreux.

L’objectif de cette manœuvre est de procéder, grâce à la ZAB, aux expulsions de manière plus rapide, plus efficace et plus cohérente.

Cela va dans le sens du pacte meurtrier porté au niveau fédéral et au niveau européen, en vue du renforcement de la forteresse Europe.

Avec ces transporteurs, les réfugié.e.s sont transporté.e.s contre leur volonté de leur appartement et des camps directement vers les vols d’expulsion ou vers le centre de rétention.

Au milieu de la nuit ou pendant la journée, depuis leur école.

Nos actions de lutte sont une contribution pratique en vue d’entraver efficacement ce système inhumain d’expulsions.

Nous sommes solidaires des réfugié.e.s qui viennent en Europe et chez nous en Allemagne.

Nous respectons leurs luttes pour la liberté de circulation.

Nous respectons le fait qu’elles/ils se défendent contre les tentatives d’expulsion.

Nous sommes solidaires de toutes les personnes qui soutiennent les réfugié.e.s dans leur lutte

Des sauvetages en mer.

Du soutien qui leur est donné sur les routes de migrations et dans les camps à la frontière extérieure de l’Europe.

A travers la redistribution et la discussion.

A travers le fait de se cacher des autorités de contrôle de l’immigration.

Avec des manifestations et des camps de protestation.

Par des sit-in de protection contre les expulsions.

Par des actions offensives.

Nous devons échanger sur nos expériences de résistance, afin d’apprendre les un.e.s des autres.

Nous devons construire et défendre des structures de solidarité.

Nous devons recourir à toutes les formes d’action, afin de lutter pour une vie meilleure.

CONTRE UNE POLITIQUE D’EXPLOITATION, D’EXCLUSION ET D’ENFERMEMENT.
ENSEMBLE POUR DE MEILLEURES CONDITIONS DE VIE POUR TOU.TE.S.
LA SOLIDARITÉ DOIT DEVENIR UNE PRATIQUE.

This entry was posted in Contre les frontières, International and tagged , , , , . Bookmark the permalink.