Quelques informations issues de documents internes de la police nationale italienne

Ears and eyes / lundi 29 septembre 2020

Notes :

  • Cet article a été réalisé à partir de la lecture de milliers de documents internes de la police nationale italienne (Polizia di Stato) datant de 2012. Ces documents internes ont fuité il y a plusieurs années et sont depuis librement disponibles sur le web. Ils peuvent par exemple être téléchargés depuis le site web « euleaks.is » (nous ne savons pas qui est derrière ce site, prenez vos précautions si vous y accédez).
  • Ces documents ont très probablement été publiés par un individu proche des services secrets russes, et qui est connu pour avoir déjà publié des documents falsifiés. Vous pouvez trouver plus d’informations sur cet individu à cette adresse (en anglais) : https://emma.best/2019/03/20/the-russian-contractor-who-infiltrated-anonymous. Nous pensons cependant que les documents sur lesquels se base cet article sont authentiques.

Un dispositif d’écoute sonore était caché au Centro Studi Libertari di Montesanto, à Naples, en 2012

Un document montre qu’un dispositif d’écoute sonore installé dans le lieu était exploité par les flics italiens, au moins entre février et juin 2012. Ce document se trouve dans l’archive de documents à l’emplacement « pack001/interesting/richiesta documentazione ai P.M. di napoli del 5.10.2012.doc ». Il peut aussi être consulté ici (en italien) : https://cloud.disroot.org/s/sg5m2Fo6HYnnGsP/download.

Il y a 8 ans, le 20 mars 2012, le Centro Studi Libertari du quartier de Montesanto, à Naples, était perquisitionné par les flics italiens, dont la police anti-terroriste. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans cet article (en italien) : https://vesuviana.noblogs.org/post/2012/09/28/napoli-anarchici-il-doppio-livello-del-lavello.

L’entreprise Micro Team installait des balises GPS sur des véhicules pour le compte de la justice italienne, en 2011

Un document montre les fiches remplies par cette entreprise italienne lorsqu’elle installait les balises sur des véhicules dans le cadre de procédures pénales. Ce document se trouve dans l’archive de documents à l’emplacement « pack012/stuff04/MODULO DI INSTALLAZIONE.pdf ».

Cette entreprise n’était pas encore présente dans notre liste d’entreprises, elle y a donc été ajoutée.

L’entreprise Technologies and Organization for Intelligence (Toi) fournissait des dispositifs de surveillance

Trois documents (en italien) montrent que cette entreprise italienne fournissait notamment :

Cette entreprise n’était pas encore présente dans notre liste d’entreprises, elle y a donc été ajoutée.

Et bien d’autres choses…

En dehors du sujet qui nous intéresse, ces documents montrent les pratiques et habitudes des flics italiens à l’époque. Plusieurs documents montrent notamment leur travail de renseignement et leurs stratégies face au « mouvement anarchiste ». Peut-être que ceux-ci peuvent aider à mieux comprendre la répression d’État pour mieux s’y opposer.

This entry was posted in International, Les outils de l'ennemi and tagged , , . Bookmark the permalink.