Bâle (Suisse) : Le Crédit Suisse attaqué à la peinture

Barrikade.info / vendredi 15 mai 2020

Dans la nuit du 14 au 15 mai, nous avons peinturluré avec un extincteur une filiale du Crédit Suisse, à Bâle.


Malgré la fin du confinement, la crise du coronavirus n’est pas encore terminée. Ce n’est que maintenant que l’on comprend la gravité des conséquences pour les travailleur.euse.s précaires, les personnes enfermées dans les camps pour migrant.e.s ou les sans-papiers. Les médias et les politiciens ont souvent décrit un cadre selon lequel le coronavirus nous touche tou.te.s de la même manière. La réalité est bien différente. Les riches et les grandes entreprises profitent de la crise. De même que les banques. De même que le Crédit Suisse.

Alors que, par exemple, en Suisse des dizaines de milliers de personnes peuvent à peine payer leur loyer, le Crédit Suisse bénéficie de prêts garantis par l’État.
Après avoir reçu des paquets de milliards de la part de l’État, pendant la crise de 2008, les banques sont sauvées pour la deuxième fois.
L’État et le capital se serrent les coudes, aux dépenses des pauvres et des opprimé.e.s.

Le Crédit Suisse est un pollueur climatique, qui a, par exemple, participé au financement de la construction de l’oléoduc qui traverse la réserve de Standing Rock, aux États-Unis. C’est un propriétaire immobilière sans scrupules, qui, rien qu’en 2018, a ordonné 3 grandes expulsions locatives collectives, à Zurich, Lausanne et Bâle, avec plus de 100 personnes touchées. Cette banque est impliquée dans la production d’armes, bref, elle incarne des nombreuses atrocités de la société capitaliste.

Ça suffit ! En temps de crise comme aujourd’hui, il est particulièrement important de mettre en place des structures de solidarité et de s’organiser. Les responsables de la crise doivent être identifiés ! Nous devons nous en prendre aux profiteurs, comme le Crédit Suisse !

Salutations militantes à tou.te.s celles/ceux qui luttent contre le pouvoir des grandes entreprises et des banques et pour un monde sans exploitation ni oppression.

Contre toute forme d’autorité !

This entry was posted in Bouffe du riche, International, Le virus, l'État et son confinement, Les affameurs / les empoisonneurs and tagged , , , , . Bookmark the permalink.