Limoges : Sabotage Enedis

La Bogue / mardi 11 février 2020

Huit véhicules appartenant à Enedis ont brûlé dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 février, avenue de la Révolution, à Limoges. L’entreprise a estimé son préjudice à 400.000 €. Le courrier de revendications :

Vous
tuez les petits zoiseaux et les circaètes jean le blanc

nous
on n’en veut pas de vos éoliennes industrielles big business ni des
mégatransformateurs ni des THT

Vous
détruisez les arbres, les forêts
Vous
détruisez le monde

nous
on veut pas du nucléaire
on ne veut pas de linky,
ni big data ni big brother

Nous
on veut une retraite dorée :
le SMIC à 10 briques, la retraite à 20 piges

Vous
nous parlez de transition écologique

nous
on vous répond sabotage
(de sabot : chaussure en bois… à l’usine, se dit des dégâts occasionnés à des
machines par des sabots)

[in italiano][in english][Ελληνικά]

*****

et ce qu’ils en disent les journaliflics :

FranceInfo / mardi 11 février 2020

Un peu après minuit, ce mardi 11 février 2020, la police et les pompiers sont intervenus pour un incendie sur le parking d’un site Enedis au 19 bis avenue de la Révolution à Limoges.
Au total, huit fourgons ont été détruits dans un incendie volontaire dont trois en partie. Un tag a été retrouvé sur place mais il était dissimulé par les forces de l’ordre pour les besoins de l’enquête selon notre équipe. Le parquet de Limoges a saisi la police judiciaire et ne communique pas pour l’instant.
L’un des véhicules est unique et sert à faire des repérages de détection de câbles ou de pannes réseaux selon la direction qui indique que certaines opérations ont dû être annulées ce 11 février à cause du sinistre […]
Une vingtaine de véhicules d’Enedis avait déjà été la cible d’un incendie en octobre 2017. Le groupe « DECCLIN », se disant opposé au compteur Linky avait revendiqué cet acte à l’époque.
En milieu de journée, Le Populaire du Centre indique sur son site avoir reçu un courriel non signé revendiquant l’incendie d’Enedis comme un « sabotage ». [ils citent le communqiué, voire ci-dessus . NDAtt.]
Des véhicules de Vinci en 2016 et de la gendarmerie en 2017 ont été incendiés à Limoges également, sans qu’il soit possible de faire un rapprochement entre tous ces faits.

selon le Populaire du centre, même date :

[…] Selon les premières constatations, cinq véhicules auraient été incendiés volontairement, trois autres auraient brûlé par propagation du feu. Dans la nuit, la police a mis en place des surveillances sur d’autres sites sensibles d’entreprises susceptibles d’être visées par ce type d’actions. […] L’entreprise a estimé son préjudice à 400.000 €. Elle a perdu « des véhicules qui contenaient beaucoup de matériel de surveillance des réseaux […]

This entry was posted in Antinuk, Antitech and tagged , , . Bookmark the permalink.