Italie – opération Renata : Les condamnations en premier degré

Round Robin / mardi 10 décembre 2019

Jeudi 5 décembre [à Trente; NdAtt.] a eu lieu la deuxième audience du procès de premier degré pour l’opération Renata.
Après les réquisitoires des Procureurs et les plaidoiries des avocats défenseurs, vers 14h30 est arrivé la sentence : les accusation d’association subversive avec finalité de terrorisme et de subversion de l’ordre démocratique sont tombées, tout comme les aggravantes de terrorisme pour les personnes non accusées d’association. Il y a donc eu des condamnations pour des délits spécifiques (fabrication de faux documents, dégradations, violation de la loi sur la détention d’armes). Poza a été condamné à deux ans et six mois, Agnese et Stecco à deux ans, Rupert à un an et neuf mois, Sasha et Nico à un an et dix mois, Giulio a été acquitté et libéré le jour même.

Le 9 décembre, étant donné que le délit d’association est tombé, c’est le Parquet lui-même qui a demandé que l’assignation à résidence (« arrestation domiciliaires » – la prison chez soi) soir levée : tout le monde a eu l’obligation de résidence dans la commune là où il/elle était aux arrestation domiciliaires, avec obligation d’être à la maison de 22h à 6h30. Stecco, par contre, reste pour l’instant en prison, à cause d’une autre condamnation pour une autre affaire – en théorie, quand il aura purgé cette peine, il sera placé en obligation de résidence.

Bientôt, des plus amples réflexions à ce sujet.

Le terroriste c’est l’État.
Toutes libres, tous libres.

*****

NdAtt. – pour écrire à Stecco :

Luca Dolce
C. C. di Ferrara
Via Arginone, 327
44122 – Ferrara (Italie)

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , , . Bookmark the permalink.