Athènes (Grèce) : Revendication de l’attaque des bureaux de Néa Dimokratía et de la Poste, à Pefki

athens.indymedia.org / jeudi 21 novembre 2019

Nous revendiquons les attaques incendiaires contre les bureaux locaux de Néa Dimokratía [le parti du premier grec Kyriákos Mitsotákis; NdAtt.] et le bâtiment de la Poste grecque, dans le quartier de Pefki, dans la banlieue nord (d’Athènes), en tant qu’accueil chaleureux pour le nouveau gouvernement et ses politiciens, comme les déchets humains munis de haches* qui siègent au parlement, et notre belle ordure Adonis Georgiadis, une figure politique infâme et comique de située à l’extrême droite. Chacune de nos attaques est une promesse vers notre lutte pour l’anarchie, ainsi que notre signe de solidarité avec nos compas recherché.e.s et emprisonné.e.s.

Pour l’instant, nous n’avons pas grand-chose à dire. Aujourd’hui c’est le moment d’agir et de mener une lutte multiforme constante et durable. Force et complicité avec tou.te.s celles/ceux qui descendront la rue avec le désir de vandaliser, de jeter des pierres aux flics et de brûler les symboles de l’autorité. Force et complicité avec tou.te.s les prisonnier.e.s anarchistes du monde entier. La solidarité, c’est l’attaque.

FORCE À L’ANARCHISTE RECHERCHÉ DIMITRIS CHANTZIVASILIADIS

Rien n’est fini, nous reviendrons.
VIVE L’ANARCHIE !

PS : FORCE À L’ANARCHISTE EMPRISONNÉ C. STATHOPOULOS

Combattant.e.s anarchistes / cellule « Horizon de destruction »

* On parle de Makis Voridis, une raclure fasciste qui attaquait des anarchistes et des punks, armé d’une hache, dans les années 90.

This entry was posted in Antiélectoral, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.