Lyon : D’autres bonnes idées pour mettre HS les trottinettes électriques

Lyon Capitale / mercredi 18 septembre 2019

Nouvelles difficultés pour les loueurs de trottinettes à Lyon. Déjà pointés du doigt suite à la présence d’engins dans le Rhône, ils doivent faire face à une nouvelle forme de dégradation, qui vise un point très particulier des trottinettes. Selon une source police : « des individus utilisent des petits objets pour faire levier et retirer les QR codes présents sur les trottinettes. C’est eux qui permettent en temps normal de les louer« . En effet pour débloquer une trottinette, il faut lancer l’application et viser ce même QR avec l’objectif de l’appareil photo de son smartphone. Sans code, pas de déblocage.

Ces petites dégradations ne remettent pas en question l’intégrité générale de la trottinette, de sa batterie, ou la sécurité des utilisateurs, mais ciblent un élément majeur dans le système des opérateurs. Selon nos informations, tous sont touchés par cette vague, sans exception.
Ce n’est pas la première fois que le QR code est ciblé [on pourra lire aussi cette petite compilation sur le sujet; NdAtt.]. À la fin du printemps, un ou plusieurs individus avaient recouvert l’élément avec de la peinture rose à Lyon. Il suffisait aux partenaires des opérateurs d’enlever le tout avec du dissolvant. La nouvelle méthode demande plus de travail, les obligeant à remplacer la pièce qui soutient le code. Certains collaborateurs des loueurs auraient reçu la consigne d’être vigilant s’ils rencontrent des personnes à l’origine de ce type de dégradations. Ces dernières sont bien sûr « punies par la loi« , indique cette même source police.

This entry was posted in Antitech, Bloquer les flux, Gentrification toi-même ! and tagged , , . Bookmark the permalink.