Essonne : Les yeux de l’État continuent à tomber

Le Parisien / mardi 16 juillet 2019

De Corbeil-Essonnes [voir plus bas; NdAtt.] à Etampes, en passant par Brétigny-sur-Orge et Viry-Chatillon, les dégradations de caméras de vidéoprotection sont devenues monnaie courante. Dans la nuit de lundi à mardi, deux mâts ont été sciés, dans le quartier Bel-Air à Longjumeau et dans celui des Grands ensembles à Massy.

Dans cette commune, rue de Téhéran, le mât qui supportait la caméra a été complètement scié entre 0 h 30 et 1 heure du matin. « Ça arrive assez souvent, tempère le cabinet du maire. Dans ces cas-là, nous en remettons encore plus. » Aujourd’hui, la ville compte 185 caméras de vidéoprotection contre 172 en janvier dernier. « Et d’ici la fin du mois, il y en aura encore quatre de plus », ajoute la mairie. Pour éviter toute récidive, du ciment est désormais coulé à l’intérieur des mâts.

A Longjumeau, le mât a été scié à l’aide d’une disqueuse. « C’est la deuxième fois que cette caméra est visée, souligne la maire Sandrine Gelot (LR). Elle a été disposée à un endroit stratégique, c’est un lieu de passage pour l’installation du point de deal. » Cette fois, l’outil qui a servi a été retrouvé sur place. Il est entre les mains de police, chargée d’effectuer des relevés pour identifier les auteurs. […]

*****

Corbeil-Essonnes (Essonne) : Ils saisissent l’occasion

Le Parisien / lundi 8 juillet 2019

Les supporteurs de l’Algérie descendent dans la rue. Avec leurs drapeaux, ce dimanche, ils fêtent la victoire de leur sélection en coupe d’Afrique des nations et mobilisent plusieurs équipages de police appelés pour maintenir l’ordre, un peu partout en France, mais aussi dans le quartier des Tarterêts [et comme toujours on en a rien à cirer ni du foot ni d’aucun nationalisme avec ses drapeaux; NdAtt.]. Parmi les fêtards, deux hommes ont réussi à cacher leur disqueuse jusqu’à leur arrivée au pied de la caméra de vidéosurveillance du 21 avenue Léon-Blum. Ils décident de scier le mât qui tombe sur le grillage entourant le parc voisin.
Cette caméra venait d’être réinstallée voici six semaines seulement. Elle avait déjà été mise hors d’état fin janvier lors d’une précédente attaque. Une autre caméra a elle aussi été vandalisée dans le même quartier, rue Racine. Elle fonctionne à nouveau depuis peu.
Mais celle du « 21 Blum » est emblématique car elle est située devant le plus gros point de deal de la cité. « Il y en a 32 autres qui fonctionnent aux Tarterêts, tempère-t-on à la mairie de Corbeil-Essonnes qui a déposé plainte pour ces dégradations. Ce n’est qu’une caméra parmi d’autres. Et nous la remplacerons au plus vite. Et on en remettra une nouvelle à cet endroit, chaque fois qu’il le faudra. Même si elle est vandalisée 5 ou 6 fois. Car la vidéosurveillance donne de bons résultats. Ces caméras permettent de lutter contre toute forme de trafic. » [surtout contre la liberté de tout en chacun.e; NdAtt.] Elles appartiennent à l’agglomération, mais la mairie reste très impliquée dans leur déploiement.

This entry was posted in Anti-caméras and tagged , , , . Bookmark the permalink.