Des mauvais moments pour les bleus (jusqu’au 30 octobre 2018)

Lisses (Essonne) : Les flics se font caillasser

France Bleu / dimanche 21 octobre 2018

Des policiers pris à partie dans ce qui ressemble à un guet-apens. La scène s’est déroulée ce samedi après-midi à Lisses près de Corbeil dans l’Essonne. Des policiers ont reçu des jets de projectiles. Une voiture a été caillassée et une bouteille de verre a blessé un agent. Plusieurs dizaines de jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre dans le quartier.
La gendarmerie est intervenue en renfort. Sa porte parole en Essonne indique être intervenue conjointement avec la police « vers 16 heures 30 » ce samedi, pour « des échauffourées provoquées par une cinquantaine de jeunes » qui « n’ont pas hésité à lancer des projectiles » pour certains. Selon les informations de France Bleu Paris, au moins un jeune a été interpellé. L’opération était terminée à 18h30.

*****

Corbeil-Essonnes (Essonne) : La bagnole des keufs est amochée

Le Parisien / lundi 22 octobre 2018

Samedi, vers 21 heures, dans le quartier de La Nacelle à Corbeil-Essonnes, une voiture de police a été prise pour cible par une vingtaine de personnes, pour la plupart cagoulées. Les faits se sont déroulés rue du petit pont. Alors que la patrouille circulait à faible allure, un groupe s’est dirigé vers le véhicule en jetant de nombreuses pierres et projectiles. Deux vitres ont été brisées sous les impacts. La carrosserie a aussi subi des dommages. Face à la violence de l’attaque les forces de l’ordre ont été contraintes de reculer. Les assaillants ont continué à avancer et à poursuivre la voiture.
Des renforts ont permis d’interpeller deux jeunes formellement reconnus par les policiers victimes du caillassage. Ils ont été placés en garde à vue. L’un d’eux comparaissait ce lundi au tribunal, il a été relaxé, au bénéfice du doute.
« La reconquête va être dure et longue avec des individus déterminés à en découdre systématiquement avec les forces de l’ordre », note le syndicat de police Alliance, en référence aux trente effectifs déployés dans le cadre du plan gouvernemental de la police de sécurité du quotidien. Une semaine après l’annonce de Gérard Collomb, alors ministre de l’Intérieur, la mairie annexe des Tarterêts avait d’ailleurs été victime d’un incendie criminel.

*****

Corbeil-Essonnes (Essonne) : Et merde, cette fois c’est le flics qui montent un traquenard et interpellent des gens

Le Parisien / jeudi 25 octobre 2018

Déjà victime d’un guet-apens ce week-end dans le quartier de La Nacelle à Corbeil-Essonnes, les policiers du commissariat local ont décidé d’effectuer une fouille discrète des parties communes de la cité ce mercredi. Ils ont remarqué un chariot rempli de pierres et de pavés, dissimulé dans un recoin. Les enquêteurs ont mis en place un dispositif de surveillance autour du périmètre.
Vers 20 h 30, au passage d’une patrouille de police dans la cité, une bande qui patientait se dirige vers la voiture et commence à la caillasser. Surgissent alors les fonctionnaires en planque, qui arrêtent quatre jeunes qui participaient à ces violences urbaines.
Alors que les agents conduisaient les suspects vers leurs véhicules, un deuxième groupe de jeunes arrive pour en découdre et tenter de libérer les interpellés. Un policier est blessé au nez lors de l’affrontement. Trois autres jeunes sont menottés pour cette émeute et rébellion. Les sept suspects étaient encore en garde à vue ce jeudi soir.

*****

Corbeil-Essonnes (Essonne) : La haine contre les bleus ne s’arrête pas

extrait du Parisien / dimanche 28 octobre 2018

[…] Ce dimanche soir, le quartier de La Nacelle à Corbeil-Essonnes s’est enflammé. Victimes d’un guet-apens, les fonctionnaires ont été caillassés. Des véhicules de police ont été détériorés et trois voitures du quartier ont brûlé. […]

*****

Vigneux-sur-Seine (Essonne) : Les bleus ne sont pas le bienvenus lors du tournage d’un clip

extrait du Parisien / dimanche 28 octobre 2018

C’est à se demander si l’arrivée de la police n’était pas dans le scénario. Ces derniers jours, les forces de l’ordre sont intervenues à trois reprises pour des « attroupements » causés par le tournage de clip de rap. La première intervention s’est mal passée vendredi dans le quartier de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine, les policiers ont été caillassés, deux d’entre eux ont été blessés une voiture sérigraphiée a été endommagée. Trois personnes ont été interpellées. […]

*****

Kourou (Guyane) : Quand les bleus se pointent à l’anniversaire…

FranceInfo / mardi 30 octobre 2018

Dimanche après-midi dans le quartier de l’Anse, un anniversaire est fêté sur le trottoir mais voilà, au passage d’une patrouille de gendarmes, un individu lance une bouteille sur le véhicule.
Quelques minutes plus tard, les forces de l’ordre reviennent sur les lieux pour interpeller le fautif. Les gendarmes ont toutes les peines du monde à faire entrer l’individu dans leur véhicule. Une femme s’en prend alors aux hommes de loi en les invectivant. Une scène qui provoque une nouvelle pluie de projectiles. Résultat : un certain désordre.
Dans la confusion, l’individu menotté en profite pour prendre la fuite. Les gendarmes ne le poursuivent pas et s’engouffrent dans leurs véhicules. De retour quelques minutes plus tard, cette fois, plus nombreux, ils regagneront leur caserne sans avoir appréhendé le lanceur de bouteille.
Selon les témoins, celui-ci réapparaîtra dans le quartier exhibant ses menottes.
La gendarmerie contactée, n’a pas encore souhaité communiquer sur cette affaire. On ne sait pour l’heure si l’homme a été interpellé.
Ce n’est pas la première fois que des incidents de cette nature se produisent dans le quartier de l’Anse à Kourou. Un épisode de plus dans l’histoire de ce quartier populaire.

*****

Rillieux-la-Pape (Rhône) : Les policiers se vengent pour l’émeute de février

Le Progrès / jeudi 25 octobre 2018

Ce jeudi, cinq jeunes Rilliards ont été mis en examen pour dégradations, menaces aggravées et violences et outrages sur agents. Les faits remontent au 4 février 2018. Vers 19 heures, à la suite d’une interpellation dans le quartier des Allagniers, un groupe de jeunes avait pris à partie un équipage de police. La situation avait alors rapidement viré à l’émeute: pendant près d’une heure, de violents affrontements avaient opposé les policiers à de petits groupes de jeunes.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.