Meaux, Vigneux et Melun : Comment on accommode la vidéosurveillance

Meaux (Seine-et-Marne) : A coup de pistolet… à eau (ou pas !)

Le Parisien / vendredi 22 juillet 2016

Ils avaient décidé de mettre le feu à un poteau supportant une caméra de vidéosurveillance mais la police les en a empêchés. La scène s’est passée rue René Bazin, dans le quartier de Beauval, à Meaux, dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 3 h 20. Une dizaine de jeunes étaient au pied du poteau et essayaient de projeter du liquide inflammable sur la caméra avec un pistolet à eau. Le feu n’a pas pris et les fonctionnaires du commissariat et de la police municipale sont arrivés et se sont lancés à la poursuite des apprentis incendiaires. Ceux-ci se sont dispersés en courant. Certains d’entre eux ont mis le feu à une voiture et en ont dégradé d’autres, rue Ferdinand Buisson. Un jeune de 18 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été remis en liberté, après avoir été mis hors de cause.

*****

Vigneux (Essonne) : Échelle, marteau et cagoule

Le Parisien / vendredi 22 juillet 2016

Une échelle, un marteau et une cagoule. C’est grâce à ces outils qu’un homme a, dans la nuit de mercredi à jeudi, détruit une caméra de vidéosurveillance orientée sur la place du 14-Juillet dans le quartier de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine. Après avoir arraché la caméra, il l’a jetée au sol puis a pris la fuite. Il a laissé son échelle derrière lui. Les policiers du commissariat de Draveil sont en charge de l’enquête.

*****

Melun (Seine-et-Marne) : Lancer du poids contre ceux qui préparent la vidéosurveillance

Le Parisien / vendredi 22 juillet 2016

L’homme soupçonné d’avoir jeté une pierre d’un kilo sur un policier dans le quartier Montaigu, à Melun, a été condamné ce vendredi à dix mois de prison, dont cinq mois ferme avec mandat de dépôt et cinq mois avec sursis. Jeudi vers 10 h 30, trois policiers en civil, en compagnie du directeur de la police municipale, établissaient une stratégie de vidéo surveillance aux abords du square Couperin, sujet au trafic de drogue. D’abord pris à partie par un mineur identifié comme le guetteur, ils ont ensuite été surpris par un autre jeune mécontent de l’intrusion de la police. « Il a ramassé une grosse pierre. Il me semblait inenvisageable qu’il la jette tellement elle était grosse », explique une policière à l’audience. « Il a armé son bras, nous a regardés à tous de rôle et a choisi sa cible qu’il a visée dans la tête », poursuit son collègue qui a évalué la distance à « 5 m ». La victime principale, qui a eu cinq jours d’ITT, a fait état « d’une agressivité » qu’elle avait « peu vue dans sa carrière ».
Le bachelier de 19 ans a été interpellé ce vendredi matin à son domicile, où du cannabis et de l’argent ont été retrouvés. Il n’avait pas d’antécédents judiciaires mais devait être convoqué devant le tribunal à la fin de l’année pour une affaire de stupéfiants. Trois personnes sur les cinq présentes ont formellement reconnu l’agresseur sur une planche photographique. […]

This entry was posted in ACAB, Anti-caméras and tagged , , , , . Bookmark the permalink.