Le Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) : Des prisonniers du CRA incendient leur matelas – MAJ 9 mars

Le Parisien / dimanche 6 mars 2016

feu aux craDeux étrangers du centre de rétention du Mesnil-Amelot ont mis le feu ce samedi midi à leur matelas.
L’un d’entre eux est toujours hospitalisé dans un état grave tandis que le second a été placé ce dimanche en garde à vue pour dégradation et mise en danger de la vie d’autrui. Les fumées se sont propagées dans l’un des trois bâtiments du centre de rétention. Près de 80 personnes ont ainsi été évacuées et dispatchées dans les locaux intacts. Gelé dans un premier temps pour prévenir des intoxications liées aux fumées le bâtiment sinistré ne rouvrira pas tant que les investigations policières n’y auront pas été menées. Deux fonctionnaires de police avaient également été hospitalisés brièvement pour intoxication, ils sont ressortis indemnes après quelques examens de contrôle.

Les incendies continuent

Le Parisien / lundi 7 mars 2016

Plusieurs départs de feux volontaires ont émaillé le week-end dernier au centre de rétention administrative au Mesnil-Amelot, qui accueille des étrangers en situation irrégulière en attente d’expulsion vers leur pays d’origine, sous la responsabilité de la Police aux frontières (PAF). Deux retenus ont mis le feu, samedi midi, à leur matelas.[…]

Puis, dans la nuit de dimanche à ce lundi, trois départs de feux ont éclaté à partir de 21 h 30 au bâtiment n°2. Puis, lorsque les policiers chargés de la surveillance des lieux sont arrivés sur place, au bâtiment n°3. Et à nouveau dans une chambre du bâtiment n°2 à 2 h 40. Déjà, dans la nuit de samedi à dimanche, des départs de feux avaient eu lieu. Contrairement à la veille, cette série n’a pas fait de blessé mais a provoqué quelques légères intoxacations.

Selon le syndicat de police Alliance, qui réagit ce lundi matin, « les effectifs ne sont que huit pour assurer la surveillance et la sécurité de 120 personnes. Et aucun agent de sécurité incendie ». Le syndicat réclame « des effectifs supplémentaires et un agent formé à la sécurité incendie, avant qu’un drame se produise ». […]

************************************

Selon les collabos de la Cimade, suite aux incendies de ce week-end, et la  fermeture temporaire de certains locaux, des retenus ont été transférés dans  d’autres CRA (Paris-Cité et Palaiseau) et d’autres libérés. Comme quoi la lutte paye (un peu) !

This entry was posted in Anticarcéral, Contre les frontières and tagged , , , , . Bookmark the permalink.