Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne : Des mauvais moments pour les bleus (MAJ)

Aulnay-sous-Bois : L’arrestation tourne mal pour les pandores qui veulent faire les héros

Le Parisien / jeudi 3 mars 2016

«Il est sorti de l’hôpital, il peut marcher mais il est encore choqué et ses collègues ont eu très peur pour lui », explique un policier au sujet du gardien de la paix renversé dans le quartier de la Rose-des-Vents, mercredi à Aulnay-sous-Bois.
Le fonctionnaire participait à un contrôle, lié à un trafic de stupéfiants, qui a donné lieu à une arrestation. D’autres suspects ont pris la fuite, en voiture, fonçant sur les fonctionnaires qui se mettaient sur leur chemin.


L’opération a réuni une dizaine de policiers, en milieu de journée, rue Alfred-Sisley, pour un supposé trafic de cannabis. En ligne de mire un appartement, où un habitant a été arrêté. Ce jeune homme de 22 ans a été placé en garde à vue, pour détention de drogue. Quelques centaines de grammes, en résine et en herbe, ont été saisies chez lui. Mais c’est le seul qui a été arrêté.
D’autres complices présumés ont réussi à s’engouffrer dans une voiture. De l’avis des policiers, la scène n’a duré que quelques secondes mais a suffi à semer l’émoi. «La voiture était sur le trottoir, il y avait juste la largeur pour elle, du coup le policier a été projeté sur le côté, blessé au niveau des jambes », rapporte une source policière. La suite, ce sont les six coups de feu tirés par deux autres policiers, sur qui la voiture aurait aussi foncé. Cela n’a pas stoppé le bolide.
Ce sera à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) d’éclaircir les circonstances dans lesquelles les policiers ont ouvert le feu.
Une enquête pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique a également été ouverte. Ce volet est confié à la sûreté territoriale, tout comme l’enquête pour trafic de stupéfiants.
Ce jeudi, les fuyards n’ont pas encore été interpellés. La voiture, elle, a été retrouvée mercredi dans le quartier des Etangs, de l’autre côté de la nationale 2. Les enquêteurs n’ont pas de doute : il s’agit bien de celle qui leur a échappé.
Elle était vide de tout occupant, et criblée de cinq impacts de balles.

—————-

La Courneuve : Solidarité contre les flics

Le Parisien / dimanche 6 mars 2016

Vendredi soir, deux policiers ont été légèrement blessés à la Courneuve. Ces hommes de la brigade spéciale de terrain (BST) tentaient de contrôler un jeune homme, dont tout portait à croire qu’il participait à un trafic de drogue.
Il s’y serait opposé, soutenu par une connaissance qui a ameuté du monde, une trentaine de personnes de l’avis de policiers.
La Brigade anti-criminalité est arrivée en renfort. Deux fonctionnaires ont été blessés, l’un souffre d’une double fracture à la main. Deux jeunes gens ont été interpellés, et conduits à l’hôpital eux aussi. Lors de l’intervention, les policiers ont fait usage de pistolets à impulsions électriques.

—————

Périgny : Il s’empare d’une grenade et la fait exploser dans le gilet du policier

Le Parisien / mercredi 2 mars 2016

Deux policiers blessés : l’un souffre d’une épaule démise, l’autre a été touché à l’estomac. C’est le résultat d’une interpellation difficile qui s’est déroulée dans la nuit de mardi à mercredi, rue des Pierreux dans l’habituellement tranquille Périgny, la plus petite commune du Val-de-Marne située sur le Plateau briard.

Mais s’il s’arrête aux premières injonctions des policiers, il tente de leur échapper en partant en courant, à peine un pied par terre. Rapidement rattrapé, il n’entend toujours pas accepter le contrôle. Il se rebelle violemment contre les fonctionnaires, en en blessant un premier à l’épaule, et parvient à empoigner une grenade de défense de l’un d’entre eux, grenade qui a explosé dans le gilet du fonctionnaire, le blessant au ventre.

Secourus par les pompiers, les deux policiers ont été conduits à l’hôpital Bégin à Saint-Mandé où ils ont reçu des soins. L’auteur des coups, n’ayant pas été blessé dans l’altercation, n’a pas eu besoin de passer par la case « hôpital » avant d’être conduit au commissariat de Boissy-Saint-Léger pour être placé en garde à vue. Il devra répondre de coups et blessures volontaires sur agents de la force publique.

This entry was posted in ACAB and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.