Talca (Chili) : Attaque explosive contre le 4ème commissariat des Carabineros

Contra Info / lundi 30 novembre 2020

AVEC GRATITUDE POUR VOTRE TRAVAIL DÉVOUÉ !

Il a explosé dans vos mains, bâtards. Mais qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas d’une simple attaque personnelle, il s’agit d’une déclaration de guerre éternelle et constante contre votre institution et la société qui en a « besoin ».


Nous nous sommes déplacés silencieusement parmi vous, sous votre nez, et vous ne nous avez même pas sentis. Qui est la proie maintenant ? Continuez à chercher aveuglément des responsables, toute réponse que vous trouverez sera fausse.

– À tou.te.s ceux/celles qui classent chaque action d’attaque amorale comme un montage : n’endormez pas votre colère, il y a des êtres prêt.e.s à attaquer à tout moment. La seule chose que nous regrettons est la faible létalité de l’engin et, à défaut, nous espérons que ces deux bâtards aient craint pour leurs vies et que les institutions dépenseront leur sale argent, leur énergie et leur temps dans des enquêtes sans résultat.

– Aux réformistes et aux « révolutionnaires » : arrêtez de vous comporter et de parler comme des victimes, à quelques un.e.s nous choisissent d’être craint.e.s et non humilié.e.s, la seule chose que nous pourrions perdre, ce sont nos chaînes. Multiplions les attaques scélérats et inattendus !

– Aux imbéciles qui pensaient que cette attaque avait était orchestrée par les trafiquants de drogue : nous détestons de la même manière les flics et les trafiquants, nous savons qu’ils vont main dans la main, d’autant plus dans le 4ème commissariat. Les flics du 4ème commissariat sont assez serviles envers tous les trafiquants du quartier nord, que les « contributions monétaires » que les pandores peuvent recevoir de ceux derniers ne surprennent personne.

Enfin, il ne reste plus qu’évoquer tou.te.s les compas prisonnier.e.s ou morts : Mónica, Francisco, Joaquin, Kevin, Niger, Juan, Freddy, Nelson et tant d’autres, dont on oublie les noms, mais pas les actions.
Salutations depuis les ombres de la vallée du Maule [région chilienne dont le chef-lieu est la ville de Talca, à 250 km au sud de Santiago ; NdAtt.].

Guerre constante contre la société !
A bas les taules !

« Des entités sans visage, rien ni personne que vous connaissez »
Printemps 2020, territoire $hilien

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , . Bookmark the permalink.