Italie : Avec la rage au cœur – soutien économique pour les arrêté.e.s de l’opération Bialystok

Round Robin / mardi 7 juillet 2020

Le 12 juin a été déclenchée l’énième opération répressive anti-anarchiste, cette fois-ci dans les territoires dominés par les États italien, français et espagnol. Les keufs, notamment le ROS [Raggruppamento Operativo Speciale des Carabinieri, qui s’occupe de criminalité organisée et de terrorisme ; NdAtt.] de Rome, ont perquisitionné des nombreuses habitations, saisi l’usuel matériel papier et numérique, et arrêté 7 personnes. Aujourd’hui, 5 d’entre eux/elles sont en prison, un est aux arrestation domiciliaires, le dernier ayant été libéré par le Juge des libertés et de la détention.

Les accusations dont l’État les charge sont diverses, parmi celles-ci la sempiternelle association subversive avec finalité de terrorisme, attentat terroriste, incendie, provocation à crimes et délits, etc. De plus, sont prises pour cible des expériences de solidarité en lien avec d’autres opérations répressives.
Tout cela ne nous surprend pas.
Toute pense ou action qui pousse vers la subversion de l’état de chose qui est imposé continuera à être poursuivie et condamnée par la justice de l’État, dont une des fonctions est de mettre de côté quiconque critique radicalement, aussi par des actions offensives, les formes de cette civilisation mortifère.
Voilà pourquoi ce n’est pas intéressant de renter dans la logique qui est à la base de la justice étatique, fondée sur la dichotomie coupables/innocents, gentils/méchants, bien/mal. Par conséquent, on préféré continuer à imaginer et expérimenter d’autres façon de vivre, allant dans le sens de l’attaque contre toute hiérarchie/autorité, et mettre en œuvre des pratiques d’entraide et de solidarité, que l’on pense toujours valables.

Avec la rage au cœur

En ce moment, il est important d’empêcher l’isolement carcéral des prisonnier.e.s, avec tous les moyens possibles, entre autre par le courrier.
De plus, il faut faire face au côté économique, qui couvrira les dépenses liées à la défense légale ainsi que les mandats aux prisonnier.e.s. Pour quiconque veuille participer, un compte a été ouvert :

CODE IBAN: IT40B3608105138206892206896
TITULAIRE: Pietro Rosetti
SWIFT/BIC: BPPIITRRXXX
MAIL: iakovlev@riseup.net

Les adresses des prisonnier.e.s

Nico Aurigemma
Casa Circondariale di Terni
Strada delle Campore, 32
05100 – Terni (Italie)

Claudio Zaccone
CC di Siracusa
Strada Monasteri, 20/c
Contrada Cavadonna
96014 – Siracusa (Italie)

Flavia Di Giannantonio
C.C di Roma Rebibbia
Via Bartolo Longo, 72
00156 – Roma (Italie)

Francesca Cerrone
C.P. de Almeria-El Acebuche
Ctra. Cuevas-Ubeda, km 2,5
04030 – Almería (Espagne)

Roberto Cropo (note d’Attaque : la justice française est en train de l’extrader vers l’Italie, sa destination n’est pas encore connue)

 

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , . Bookmark the permalink.