Grèce/partout : Les violences conjugales sont un problème collectif

Act for freedom now ! (avec quelques menues corrections) / lundi 4 mai 2020

A l’heure du Covid-19 et du confinement impose par l’état, le nombre de violences  conjugales a augmenté. C’était attendu, c’est désormais encore plus dur de s’échapper. Le mythe de la ”famille nucléaire sacrée” considère que rester chez soi est toujours source de sécurité mais pour beaucoup d’entre nous être avec notre famille ou nos partenaires est tout aussi dangereux que sortir dehors. Dans l’étrange silence de la ville, les cris que l’on peut entendre des maisons avoisinantes ne sont pas moins forts. Les violences conjugales ne sont pas juste un ”problème de couple”, un ”problème familial” ou une ”embrouille personnelle”. Toutes les formes de violences contre les enfants, les partenaires, les membres de la famille ou les colocataires ne sont jamais justifiées SAUF quand il s’agit d’auto-défense contre l’agresseur.
Chaque année, le patriarcat tue plus que n’importe quel virus.

Si tu subis des violences physique, ou autres, et que tu es confinée avec ton agresseur, nous avons essayé de regrouper quelques suggestions.

– Essaye de sortir en sécurité de la maison
– Crée un signe à utiliser avec tes voisins, en cas d’urgence
– Trouve des gens qui te comprennent et te supportent et un espace pour être en sécurité, pour te réfugier
– Essaye de résister! Si tu ne peux pas, ce n’est pas grave, ce n’est pas de ta faute, tu n’es pas seule.

Si tu es témoin de violences domestiques dont tu n’es pas l’objet et qui ne te menacent pas et que tu n’interviens ou ne réagis pas, tu soutiens l’agresseur.
Ce que tu peux faire:

– Essaye de créer une connexion avec la personne qui subi la violence.
– Propose d’abriter la personne chez toi.
– Si la personne est d’accord réagis ou confronte l’agresseur.

Anti Covid19 – Network for Mutual Aid and Struggle
[…]
patriarchyisthevirus.tem.li

This entry was posted in Contre le patriarcat and tagged , , . Bookmark the permalink.