Merseyside et Birmingham (UK) : Incendie d’antennes de la 5G (MAJ 12/04)

325 / samedi 4 avril 2020

Des antennes de la 5G ont été incendiées à Sparkhill (un quartier de Birmingham) jeudi 2 avril, et à Melling, dans le Merseyside [près de Liverpool ; NdAtt.], vendredi 3 avril.

La tour de téléphonie mobile de 70 pieds [environs 21 mètres ; NdAtt.] à Birmingham a été incendiée peu après 20 heures. Les pompiers ont été appelés quand la structure d’EE [entreprise britannique de télécommunications mobiles et d’internet, filiale de BT (anciennement British Telecom) ; NdAtt.] était déjà « bien en feu » sur Spring Road, à Tyseley. La police s’est également chargée de bloquer la route, tandis qu’il a fallu plus d’une heure pour éteindre les flammes.

Les pompiers du Merseyside ont déclaré que tard dans la soirée de vendredi ils ont éteint l’incendie d’une antenne de la 5G à Melling, près de l’autoroute M57.

Par ailleurs, fin septembre 2019, à Porth, au Pays de Galles, une antenne-relais appartenant aux opérateurs EE/BT a été détruite par un attaque incendiaire.

Contre toute nocivité et toxicité
Contre ce monde qui est une techno-prison

Vous pourrez trouver une carte mondiale des infrastructures 5G ici :
https://www.speedtest.net/ookla-5g-map

 

Note d’Attaque, 12 avril 2020 : selon les médias, ces incendies, comme la vingtaine d’autres qui les a suivi au Royaume-Uni, seraient dû à la diffusion de théories complotistes qui voudraient voir un lien direct entre le déploiement du réseau de téléphonie mobile 5G et l’épidémie de Covid-19 (avec toute sorte de variantes plus ou moins fantaisistes, par exemple que l’épidémie aurait été provoquée pour couvrir les morts causés par la 5G…).

Le réseau 5G, qui commence à être déployée, est dangereux et doit être détruit. Ses ondes électromagnétiques peuvent porter atteinte à la vie, que ce soit celle des humains, des autres animaux ou des insectes. La surveillance et l’appauvrissement (aussi à un niveau émotif et des idées) des nos vies seront grandement accrus par les possibilités techniques qui en dérivent, comme par exemple l’internet des objets.

Si on ne peut que se féliciter de voire des antennes-relais en flamme, il ne faut pas non plus ignorer que les probables raisons de ces derniers incendies, au Royaumle-Uni, ne sont en rien émancipatrices. On ne veut pas se cacher derrière des argumentations du type  « on ne connaît pas les raisons qui sont derrière ces actes », cheval de bataille de ceux qui brillent pour la démesure de leur populisme (pour ce qui est de l’« exaltation du moyen au-dessus de la finalité », on se permet de renvoyer au bon texte de Fenrir, ici). En effet, les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcement mes amis. 

Les anarchistes ne devraient pas utiliser ou laisser passer des théories complotistes (qui pullulent… sur les réseaux sociaux !). Le propre du complotisme est d’éviter d’affronter la réalité, avec ses difficultés et ses contradictions, pour trouver des raccourcis faciles. Il s’agit d’une façon de penser qui est intrinsèquement dangereuse, dans une perspective libératrice, car elle mène presque toujours à des issues réactionnaires.

This entry was posted in Antitech, Bloquer les flux, International, Le virus, l'État et son confinement and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.