Hambourg (Allemagne) : La voiture privée d’un douanier incendiée

de.indymedia.org / mardi 24 mars 2020

Les Douanes doivent clairement être considérées comme un solide pilier de l’État allemand.
Dans de nombreux domaines, l’administration des douanes travaille en étroite collaboration avec les polices des États fédérés et du gouvernement fédéral, ainsi qu’avec d’autres autorités publiques. Il s’agit d’un organisme répressif et les Douanes participent également à la lutte contre le terrorisme.
Bien que les frontières extérieures de l’UE puissent paraître lointaines, les autorités publiques ici aussi qui font partie intégrante du système de fermeture des frontières et donc du meurtre et de l’isolement de milliers de personnes.

Que ce soit ici ou à l’étranger, ils doivent être considérés comme un rouage important d’une politique oppressive et doivent donc absolument être pris pour cible. Qu’il s’agisse des simples flics de patrouille, du BePo, du BFE, de l’USK, du GSG, du SEK [dans l’ordre : la police anti-émeute, la section antiterrorisme de la police fédérale, l’unité d’intervention de la police du Land de Bavière, l’unité d’intervention de la police fédérale (comme le GIGN), les unités d’intervention des polices des différents Land ; NdAtt.], de la police fédérale, de l’unité équestre, de la Sécurité intérieure, des RG ou même des Douanes. Tous apportent leur contribution à l’oppression et à la surveillance de la vie humaine.

Comme toute unité de police, les douanes essaient de se parer de plumes inoffensives et non souillées, pour garder l’image du flic gentil. Le sympathique agent local qui salue amicalement de l’autre côté de la rue ou la centaine de policiers qui ne veulent que protéger un rassemblement.
Le policier d’élite qui protège également votre vie des attentat terroristes qui se cachent à chaque coin de rue ou le douanier qui protège les affaires des entreprises allemandes honnêtes de la main-d’œuvre étrangère et qui veille à ce qu’aucune cigarette nocive en provenance de Pologne arrive sur notre marché.
Une autorité publique honnête et parfaitement normale, avec laquelle vous n’avez rien à faire tant que vous suivez le bon chemin d’un Allemand qui travaille.
Et si jamais vous tombez dans le piège du Capital, heureusement il y a l’Administration fédérale des douanes pour s’en occuper.

L’Administration fédérale des douanes s’occupe de récupérer les dettes dues au gouvernement fédéral et aux entités fédérales de droit public, comme par exemple l’Agence fédérale pour l’emploi, les caisses d’assurance maladie obligatoires, les associations professionnelles et autres. Les fonctionnaires des Douanes sont des agents de la force publique et, comme les huissiers, ils ont le droit de saisir des objets et des biens pour recouvrir des dettes et, le cas échéant, de les mettre en vente.
Des ventes aux enchères sont régulièrement organisées dans les principaux bureaux des Douanes, qui disposent du droit de saisie et de mise en vente. On y vend aux enchères des objets qui ont été saisis ou qui ont été désignés par les autorités publiques pour être confisqué et vendus. Sur Internet, existe un portail d’enchères, qui peut également être utilisé pour faire des offres pour ces biens. En plus des douanes, d’autres autorités publiques et administrations font également usage de cette offre et participent aux enchères.

Si l’objectif est une vie sans domination, le chemin passe donc par des attaques contre les structures de maintien du pouvoir.
Les serviteurs de l’État restent les mêmes oppresseurs, même s’ils enlèvent leur uniforme après le travail et retournent à leur vie privée de bourgeois. Mais s’ils ne font pas attention, ils sont touchés aussi devant la porte de chez eux.

Ainsi, dimanche soir, le SUV privé d’un policier des Douanes a brûle, dans le quartier d’Eimsbüttel.

Justement dans cette période de pandémie, avec l’aggravation des restrictions à la liberté de circulation qui l’accompagnent, il est d’autant plus important de garder sa propre capacité d’action et de montrer à soi-même ainsi qu’aux autres subversif.ve.s que la lutte contre les contraintes de cette époque continue, aussi folle et difficile qu’elle puisse paraître. Si on cède à l’isolement voulu par l’État et on hausse les épaules face à l’imminent confinement, on lui donne la possibilité de poursuivre ses machinations sans être dérangé et sans témoins. Parce que les dominants ne sont pas touchés par le confinement et les mesures similaires. Des gens continueront d’être déportés et envoyés à mort à tout-va, des gens continueront d’être contrôlés et emprisonnés en fonction de caractéristiques racistes, des projets d’habitation anarchistes, comme à Berlin, continueront à être assiégés et le pouvoir continuera à travailler pour démanteler une vie libre et digne.

Qu’il s’agisse des Douanes ou des patrouilles, qu’ils soient en service ou pas.
Feu pour les défenseur du pouvoir.
Amour et liberté pour les personnes qui luttent aux frontières et dans les prisons !

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.