Prison d’Argentan : Les prisonniers sur le toit

FranceBleu / jeudi 19 mars 2020

En plein confinement dû au coronavirus, plusieurs détenus de le prison d’Argentan, dans l’Orne, se sont rebellés ce jeudi 19 mars. 14 détenus, sur les 539 que compte le centre de détention, sont allés se percher sur le toit de l’établissement. Les équipes régionales d’intervention, les Eris, sont arrivées sur place en fin d’après-midi et les ont fait redescendre. A 19h20 l’intervention était terminée. Trois d’entre eux sont transférés vers d’autres établissements pénitentiaires de la région.

Il faut dire que la situation est tendue dans les prisons, car les mesures de confinement mises en place à l’extérieur ont des conséquences à l’intérieur. Déjà privés de liberté, les détenus ne peuvent plus, depuis mercredi, voir leurs proches aux parloirs, qui ont été suspendus. Idem pour les intervenants extérieurs comme les enseignants, dont les cours se font désormais à distance quand c’est possible.

Les détenus peuvent malgré tout sortir en promenade, mais de manière très encadrée et en respectant les gestes barrières. Ils peuvent aussi faire du sport quand l’établissement dispose d’équipements à l’air libre. Mais l’impatience commence à gagner les établissements. Dans le grand ouest, plusieurs mouvements de rébellion ont eu lieu à Nantes, Angers, Val-de-Reuil et donc jeudi Argentan. […]

This entry was posted in Anticarcéral, Le virus, l'État et son confinement and tagged , , , . Bookmark the permalink.