Follonica (Italie) : Les murs aussi ont des oreilles

Round Robin / lundi 17 février 2020

Depuis deux ans environs, des espions biens connus écoutent sans aucun scrupule notre vie quotidienne et notre intimité. On a trouvé quatre mouchards, un par pièce, chez nous à Follonica. Chaque micro avait une puce SIM et une carte mémoire. Les mouchards étaient reliés directement à l’installation électrique de la maison, au moyen d’un transformateur et d’une batterie.
On a pu savoir que les flics devaient placer aussi une caméra, mais ils n’ont pas réussi à l’installer, à cause de la difficulté à la cacher.

L’État essaie de faire passer l’idée que nous sommes toujours surveillés et sous contrôle, comme s’ils comprenaient, par le trou de la serrure, comme l’on vit, ce qu’on pense, et ce que l’on désir, Mais ils ne comprendrons jamais la complexité de nos existences, peut-être qu’il arriveraient simplement à percevoir ce à quoi ils s’attendent déjà ou ce qu’ils veulent entendre, en en tirant seulement leurs misérables interprétations.
Ce que nous ressentons ne pourra jamais être rendu par de froides transcriptions dans les dossier de la police. Nos passions resterons toujours incompréhensibles pour leurs oreilles.

This entry was posted in International, Les outils de l'ennemi and tagged , , , . Bookmark the permalink.