Bournand (Vienne) : Aider la tempête à faire tomber le mat de mesure

La Nouvelle République / mardi 18 février 2020

Et de trois ! Après Savigné et Mouterre-Silly, Bournand est la troisième commune du département visée par le sabotage d’un mât de mesure du vent.
Ces équipements sont installés dans le cadre d’un projet éolien pour disposer de mesures fines dans la durée de la capacité d’un site à faire tourner à plein régime les pales des aérogénérateurs.



Le mât de mesures anémométriques de Bournand se trouve au lieu-dit Les Champs Ronds entre Bournand et La Dorelle.
Sa chute a été constatée dès le matin du lundi 10 février. Dans la nuit précédente, la tempête Ciara avait soufflé de fortes rafales de vent qui pourraient être la cause de la rupture des haubans du mât. Une chute qui semble avoir été aidée par des coups de meuleuse à disque sectionnant les tirants de réglage des haubans. Le maire de Bournand, Mylène De Jésus Dias, indique n’avoir aucune information sur l’enquête en cours. Ce mât a été posé par la société Voltalia.
C’est au moins la troisième fois qu’une action de ce type est menée dans la Vienne.
En juin 2019, c’est à Mouterre-Silly qu’un mât similaire de 120 m avait été retrouvé à terre trois jours après une manifestation d’opposants à l’éolien qui avaient condamné ce sabotage.
Deux ans plus tôt, en février 2017, c’est un mât de mesure du vent, implanté à Savigné dans le Sud Vienne, dans le cadre d’un projet de création d’un parc de huit éoliennes, qui s’était retrouvé à terre.
Les câbles qui le maintenaient depuis trois ans avaient été sectionnés. Notre rédaction avait alors été destinataire d’un courrier de revendication adressé par un mystérieux « Collectif dissident action vent de colère ».
Depuis, le projet de parc éolien a suivi son petit bonhomme de chemin. Il a reçu l’autorisation préfectorale, les travaux devraient débuter en 2021 pour une mise en service l’année suivante.

This entry was posted in Antitech and tagged , , , , . Bookmark the permalink.