De Grenoble à l’Hérault, les permanences électorales continuent à être prises pour cible

Grenoble : Des tags sur la permanence LREM, mais une interpellation à cause de la vidéosurveillance

Le Dauphiné Libéré / vendredi 24 janvier 2020

Un homme a été filmé par des caméras de vidéosurveillance, peu avant 2 h 30 dans la nuit de jeudi à vendredi sur la place Saint-André à Grenoble, en train d’inscrire à la peinture rouge : « Rififi en Macronie », « Macron tue » et « Mangez vos morts », sur la façade du local de campagne d’Emilie Chalas, candidate LREM aux élections municipales [et qui a déjà reçu de la visite il y a une dizaine de jours ; NdAtt.].

Le vandale a ensuite pris la fuite en direction de la rue Brocherie où il a pu être interpellé par les policiers de l’unité canine légère. Il était en possession d’une bombe de peinture rouge. Âgé de 26 ans, il a été placé en garde à vue.

*****

Gignac (Hérault) : Jean-François Eliaou, dégage !

Plus au sud, dans l’Hérault, c’est la permanence du député Jean-François Eliaou qui a été dégradée dans le même temps. L’élu LREM, rapporteur du projet de loi bioéthique en a fait l’annonce sur Twitter ce vendredi, peu avant midi. Sur les photos qu’il diffuse, l’inscription taguée en rouge « Dégage » est nettement visible.

This entry was posted in Antiélectoral, Élections municipales de 2020 and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.