Les blocages des lycées vont crescendo (12-13 décembre)

Lille : Toujours dans la rue

La VDN / jeudi 12 décembre 2019

Quelque 200 manifestants ont traversé la ville pour se rendre vers le lycée Pasteur ce jeudi matin, un peu après 8h. Au fils de la matinée, ils ont manifesté devant Pasteur, Faidherbe, Gaston-Berger, Fénelon, Montebello. À Roubaix, c’est devant le lycée Van-Der-Meersch que des lycéens opposés à la réforme des retraites sont rassemblés.
10h40. Des manifestants sont toujours signalés devant le lycée Jean-Perrin à Lambersart  :
10h15. Le lycée Jean-Perrin à Lambersart est lui aussi bloqué par des manifestants. Des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre.
Deux jeunes ont été interpellés par les forces de l’ordre à La Madeleine. Interrogé par notre journaliste sur place, la police évoque « des jets de projectiles, jets de mortiers ».

Depuis 9h30, des lycéens manifestent devant le lycée Faidherbe. Des manifestants se trouvent également devant le lycée Gaston-Berger. La police aussi.
À 9h40, la circulation est rétablie sur le Grand Boulevard.
À 8h30, la voie latérale de circulation qui passe devant l’établissement a été fermée à la circulation par les forces de l’ordre. Ils sont 300 lycéens devant le lycée. Puis ils ont décidé d’aller investir le Grand Boulevard. La situation est dangereuse avec une circulation qui se poursuit et des tensions avec les automobilistes.
La circulation a été fermée sur le boulevard Carnot un peu avant 9h. Les manifestants quittent les voies de circulation pour se rendre de nouveau devant leur établissement.

Avant cela, la situation s’est tendue vers 7h30, aux abords du lycéen Fénelon, où des poubelles ont été incendiées. Un cocktail molotov a été lancé sur le personnel de l’établissement, a priori par des manifestants extérieurs au lycée.
Par ailleurs, des poubelles sont incendiées avec des pétards devant le lycée Montebello, où quelque 300 lycéens forment une chaîne humaine pour bloquer l’entrée.
Des jeunes sont placés de part et d’autre du boulevard. Ils comptent rester sur place jusqu’en milieu de matinée et rejoindre ensuite le centre-ville pour une manifestation inter-lycées. Les manifestants montent au front contre la réforme du bac, l’urgence climatique et la réforme des retraites.

Mercredi, des échauffourées entre lycéens et policiers ont eu lieu à Pasteur (Lille) et Valentine-Labbé (La Madeleine). Lesquels ont conduit à un total de huit interpellations. Une camionnette a été incendiée au parc Matisse. […]

*****

Lambersart (Nord) : Caillages de flics, sabotages de caméras

France Info / jeudi 12 décembre 2019

La température est montée ce jeudi matin à Lambersart autour du lycée Jean-Perrin. Des élèves ont tenté de bloquer l’établissement avant 8h notamment avec un feu de pneu. Aucune revendication claire n’a été énoncée. Pas de prise de parole non plus, selon des témoins.
Les manifestants se sont ensuite regroupés dans les rues situées aux alentours. Les CRS ont été appelés sur place par le proviseur. Des pierres et des bouteilles ont été jetées en direction de la police. Cela a abouti à des tirs de lacrymogène avenue de la République.
Les lycéens, environ 200, se sont ensuite de nouveau déplacés. Un camion venu livrer une cantine a été pris d’assaut. Des lycéens, dont certains ne sont pas scolarisés à Jean-Perrin, ont volé des légumes, des oranges et des oeufs pour les jeter en direction de l’établissement. […]

Selon des témoins, un manifestant s’en est également pris à une caméra de videosurveillance de la ville. La mairie confirme qu' »une ou deux caméras ont été endommagées ». Des voitures ont été bloquées et des poubelles ont pris feu.

Vers 11h15, le calme est revenu sur place. Au moins un lycéen a été interpellé. A la suite de ces incidents, le lycée sera fermé vendredi et samedi matin. Les cours ne reprendront que lundi.
D’autres lycées de la métropole lilloise ont aussi connu des blocages ce jeudi matin, notamment à La Madeleine et à Lille. Au lycée Fénelon, les perturbations ont amené à l’annulation des cours. Le bac blanc de la semaine prochaine a également été reporté.

*****

Marseille : Ça bloque avec le feu, mais les flics interpellent deux personnes

La Provence / jeudi 12 décembre 2019

Selon nos informations, deux élèves du lycée Antonin Artaud (13e), dont un serait mineur, ont été arrêtés il y a une heure environ par les équipages du commissariat Nord. Ils venaient de mettre le feu à des containers pour tenter de bloquer l’entrée de l’établissement. La police est toujours sur les lieux afin de les sécuriser.

*****

Dans la Vienne

La Nouvelle République / jeudi 12 décembre 2019

Plusieurs dizaines d’élèves du Lycée pilote innovant international du Futuroscope (LP2I) bloquent leur établissement jeudi 12 décembre 2019, pour la 4e fois consécutive depuis la semaine dernière. « Nous continuons la lutte contre la réforme des retraites.  Nous nous battons aussi contre la précarité étudiante, contre la réforme du BAC qui provoque des inégalités entre lycées urbains et ruraux. Nous nous battons aussi pour la sauvegarde de nos dotations horaires dans le cadre des activités complémentaires de formation. Le LP2I est un lycée spécifique et nous tenons à ce qu’il le reste », a expliqué Lisa (terminale ES) qui regrette, comme beaucoup de ses camarades rencontrés sur place « que le gouvernement ne prenne pas non plus conscience de l’urgence écologique. » […]
A Nelson-Mandela, pas de blocages à 9h30 mais un piquet de grève de 7h à 9h tenu par une vingtaine de personnes, enseignants et élèves. La grève est reconduite par une partie du personnel mais des cours ont malgré tout lieu.
Pas de grève ni de blocage ce matin au lycée du Bois-d’Amour à Poitiers. Une assemblée générale est programmée à 12h45 pour décider des actions à mener la semaine prochaine.[…]
Un homme a été interpellé devant le lycée Victor-Hugo, à 10 h, suspecté d’avoir jeté un projectile sur les forces de police présentes sur les lieux. Il ne s’agirait pas d’un élève du lycée. Il a été conduit menotté au commissariat. Le blocus de l’établissement du centre-ville est en cours depuis 7 h 40. Jusqu’à cette interpellation, l’ambiance était bon enfant, les policiers présents ayant demandé aux élèves de se positionner sur les trottoirs afin de laisser la circulation libre.

*****

Lyon : Trois jeunes passent au tribunal

Lyoncapitale / jeudi 12 décembre 2019

Trois jeunes âgés de 16 et 17 ans, non connus par les services de police, ont été arrêtés ce mardi 10 décembre dans la matinée. Ils sont soupçonnés d’avoir incendié plusieurs poubelles devant les lycées Jacques-Brel et Marcel-Sembat à Vénissieux. Le premier a été interpellé en flagrant délit tandis que les deux autres ont été identifiés grâce aux caméras de surveillance et interpellés mercredi dans la matinée. Ils vont être présentés au parquet des mineurs ce jeudi en vue d’une mise en examen pour “incendie de biens publics en réunion et incendie de biens publics”.

*****

Lagny-sur-Marne (Val-de-Marne) : Vive l’action en petits groupes ! (mais gare à la poisse…)

Le Parisien / jeudi 12 décembre 2019

[…] Jeudi matin, un élève du lycée Van Dongen à Lagny-sur-Marne a été interpellé par les effectifs du commissariat de Lagny. Il venait de taguer la façade de son établissement de deux slogans anti-police et d’un troisième contre le président de la République Emmanuel Macron.
« ACAB » pour « All cops are bastards », « Macron NTM [bon, on aurait pu se passer des insultes sexistes à l’encontre de Brigitte… NdAtt.] tes réformes » et enfin « Fuck le 17 » ont été inscrits sur la façade brunâtre du lycée à la peinture rouge.
Ces derniers jours, des effectifs de police passent régulièrement à proximité du lycée pour prévenir tout débordement en cas de tentative de blocage de l’établissement. Ce jeudi, c’est à 6 h 15 qu’une patrouille a remarqué trois jeunes à proximité de Van Dongen et qui ont pris la fuite en les apercevant. Les dégradations auraient débuté vers 5 h 30.
L’un d’eux a été rattrapé et interpellé. Un quatrième jeune présent sur les lieux a aussi été arrêté avant d’être mis hors de cause. Sur le premier, les policiers ont retrouvé un survêtement de rechange, un fumigène et des lunettes de protection cachées dans un sac à dos. Surtout, il avait les mains tachées de peinture rouge…
Placé en garde à vue, cet habitant de Saint-Thibault-des-Vignes est ressorti dans la journée avec une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) assortie d’une mise en examen pour détention d’arme prohibée et dégradation de bien public.

*****

Toulouse

La Dépêche / jeudi 12 décembre 2019

Des poubelles et des barrières sur les différents points d’entrée et de sortie du lycée Saint-Sernin de Toulouse : ce jeudi, plusieurs élèves et professeurs ont décidé de bloquer l’établissement. « L’opération de blocage a débuté à 6h45, décrit Victor, élève en classe de Première. Nous avons récupéré du mobilier urbain pour boucher les accès. »
Devant les portes de la bâtisse, environ 300 personnes, venues manifester, entre autres contre le projet de réforme des retraites. […]

Niveau blocus, si certains professeurs et élèves sont parvenus à se glisser tôt ce matin dans les travées du lycée, en milieu de matinée, les voies d’accès restaient condamnées. Aucun élève et aucun professeur ne pouvaient accéder à l’établissement. Exception faite des élèves qui partaient en sortie scolaire ce jeudi.

*****

Beaugency (Loiret)

extrait de La République du Centre / jeudi 12 décembre 2019

Ce jeudi 12 décembre en début de matinée, une centaine de lycéens ont tenté de bloquer l’entrée du lycée François-Villon de Beaugency. L’arrivée des forces de l’ordre les en a empêchés. La situation s’est résolue sans heurt. […]

*****

Val-de-Marne : Huit lycées bloqués et six interpellations

Le Parisien / vendredi 13 décembre 2019

Ce vendredi, huit établissements étaient bloqués avec parfois des dégradations comme à Thiais. Un phénomène qui augmente à l’approche des vacances.

A Fresnes, 13 12 2019

[…] Ce vendredi, ce sont neuf lycées qui étaient bloqués, dans ce contexte de grève et manifestation contre la réforme des retraites. « On assiste à une montée en puissance entre jeudi et vendredi », constate avec vigilance le préfet du Val-de-Marne, Raymond Le Deun.
On y retrouve des établissements déjà mobilisés, ces derniers jours, comme à Créteil, Fresnes, Fontenay ou à Maisons-Alfort, Thiais mais aussi les lycées de Nogent, Ivry, Le Perreux.

Selon le rectorat, des violences ont été relevées aux abords du lycée Delacroix à Maisons-Alfort avec des feux de poubelles, comme à Fresnes. Là, l’incendie a « légèrement noirci le mur d’enceinte ». […]

Au lycée Apollinaire à Thiais, ce sont des vitres qui ont été cassées, par des jets de projectiles. Mais le rectorat juge le phénomène « assez réduit », sur des secteurs habituels.

[…] Au cours des blocages de ce vendredi, six jeunes gens ont été interpellés, soit trois de moins que jeudi.

Depuis le début du mouvement dans les lycées, le 3 décembre, les policiers ont procédé à 31 interpellations, principalement pour jets de projectiles. Notamment à deux reprises à Fontenay-sous-Bois près du lycée Pablo-Picasso. Sinon, des incidents ont également éclaté à Créteil, Limeil, Thiais, Nogent, Maisons-Alfort et Cachan. Aucun blessé ne serait à déplorer ni du côté des manifestants, ni du côté de la police.

« Des consignes ont été données depuis la préfecture pour que nous restions à distance, explique un policier. En clair, on ne répond pas aux provocations et on intervient uniquement quand ça chauffe bien. » « Le plus souvent, les éléments perturbateurs n’ont rien à voir avec l’établissement scolaire où il y a blocage », a remarqué un autre fonctionnaire. […]

*****

Hérouville-Saint-Clair (Calvados) : Ras-le-bol général

Le Bonhomme Libre / vendredi 13 décembre 2019

Ce vendredi 13 décembre 2019, une cinquantaine de lycéens du Collège lycée expérimental (CLE) d’Hérouville Saint-Clair, près de Caen, bloque l’accès à l’établissement pour la cinquième fois en une semaine.
Sur l’entrée de l’établissement, le mot « blocus » a remplacé le mot « fraternité » : c’est un synonyme aujourd’hui, sourient les manifestants.
Après une première action vendredi 6 décembre, au lendemain de la grève générale sur la réforme des retraites, les lycéens bloquent de nouveau l’entrée de leur lycée depuis ce mardi 10 décembre. L’accès au collège est toutefois possible pour les collégiens. […]

*****

Jouy-le-Moutier (Val-d’Oise) : Poubelle en feu (et les pompiers ne seront jamais des alliés !)

La Gazette du Val d’Oise / vendredi 13 décembre 2019

À une semaine des vacances scolaires, un incident a éclaté ce vendredi 13 décembre 2019, devant le lycée polyvalent de l’Hautil, à Jouy-le-Moutier (Val-d’Oise).
Vers 8h20, alors que les élèves allaient attaquer leur journée de cours, une poubelle a pris feu sur le parvis de l’établissement de la rue Gabriel-Fauré. Celle-ci aurait été incendiée par des lycéens.
Si les pompiers sont rapidement venus à bout des flammes à l’aide d’une lance, ils ont été pris à partie par des individus qui leur ont lancé des bouteilles dessus au cours de leur intervention. […]

*****

Auch : La guerre des poubelles

La Dépêche / vendredi 13 décembre 2019

Devant le lycée Le Garros à Auch, ce sont une cinquantaine de jeunes qui bloquaient l’entrée. « C’était la guerre des poubelles entre l’administration et les élèves mais le nombre de personnes nous a aidés à bloquer le lycée. C’est possible qu’on continue de bloquer l’entrée les jours à venir. On a envie de préparer un gros coup pour mardi » indique Charlotte Bossy, secrétaire nationale de l’UNL.

*****

Les fascistes toujours au secours de l’ordre

extrait de 20 Minutes / vendredi 13 décembre 2019

[…] Ce jeudi, un groupe d’une quinzaine de militants d’extrême droite, se réclamant de l’Action française, s’en est pris violemment à des étudiants et à des militants syndicaux. Cagoulés pour la plupart, ils avaient pour objectif de lever par la force le blocus du bâtiment Le Patio, à l’université de Strasbourg. Une action que n’a pas tardé à revendiquer le responsable d’Action française Strasbourg par le biais d’un communiqué de presse. […]

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.