Athènes (Grèce) : Contre les attaques de l’État et du Capital, notre soulèvement deviendra leur cauchemar

athens.indymedia.org / lundi 2 décembre 2019

Contre les attaques de l’État et du Capital, notre soulèvement deviendra leur cauchemar : appel aux manifestations du 5 et 6 décembre.

Jeudi 5 décembre, expire le délai fixé par le Ministère de l’ordre public pour « expulser les squatteur.e .s » de leurs maisons [le 20 novembre, le ministre Michalis Chrysochoidis, dont la charge correspond à celle de ministre de l’Intérieur, a pondu un communiqué dans lequel il donnait 15 jours aux personnes qui occupent illégalement des bâtiments pour les abandonner ; NdAtt.]. Nous appelons tout le monde à protester ce jour-là contre la répression, ne reconnaissant aucune décision de l’État, ni l’ultimatum du Ministère de l’ordre public. Le vendredi 6 novembre, nous marcherons également en mémoire du soulèvement de 2008, provoqué par le meurtre d’Alexis Grigoropoulos.

Les expulsions des squats, le fait de terroriser par tous les moyens les compas, l’emprisonnement des migrant.e.s dans des camps de concentration, la criminalisation de notre présence dans la rue et les flics dans toutes les rues des quartiers ne visent pas seulement une partie spécifique de la société, comme l’État, ses relais et les médias tentent de nous en convaincre. Elles concernent chacun.e d’entre nous. C’est le début d’une nouvelle attaque contre nous tou.te.s : migrant.e.s, étudiant.e.s, travailleur.euse.s, chômeur.euse.s, mais aussi contre toute sorte d’ « illégaux.ales » aux yeux du pouvoir. Une attaque contre toute une classe d’opposant.e.s. C’est une tentative de nous isoler et d’essayer de nous détruire matériellement, politiquement et socialement.

Mais attaquer les anarchistes, les militant.e.s et les espaces qui abritent notre résistance collective ne peut, à long terme, qu’être une déception pour l’État, comme cela l’a été par le passé. Les idées et les consciences ne sont pas expulsées, elles ne tombent pas, elles ne peuvent pas être « condamnées » par des briques, comme des bâtiments. Face à l’oppression et à la dure répression, les mouvements contre-attaquent toujours, encore plus fort. Et c’est pourquoi ils nous trouveront toujours dans la rue, avec des manifestations quotidiennes, des occupations et des ré-occupation, des actions, des boycotts et toutes sortes d’attaques contre les patrons et les entreprises, l’État et ses sbires, les flics et leurs balances.

Contre les attaques de l’État et du Capital, notre soulèvement deviendra leur cauchemar.

-Jeudi 5/12 à 18h : manifestation à partir de Propilea, Panepistimio

-Vendredi 6/12 à 18h : participation à la manifestation annuelle en mémoire du soulèvement de 2008.
[…]

synsquat(AT)riseup(DOT)net
synsquat(AT)blackblogs(DOT)org

This entry was posted in Contre les frontières, International, Squats and tagged , , , . Bookmark the permalink.