Des mauvais moments pour les bleus (fin-octobre 2019)

Étampes (Essonne) : Les flics ne sont jamais les bienvenus

Le Parisien / lundi 21 octobre 2019

Les esprits s’échauffent dans le quartier Guinette à Étampes. Vendredi soir, soit trois jours après que deux policiers ont été blessés dans un guet-apens qui leur avait été tendu sur le parking du collège, une patrouille a de nouveau été ciblée par une quinzaine de jeunes. Au même endroit.
Il est aux alentours de 21 h 30 quand les pompiers préviennent les forces de l’ordre qu’ils doivent intervenir dans cette cité. Comme le veut la procédure, une patrouille doit venir en appui des soldats du feu pour les protéger. Dans le même temps, les policiers sont informés que les caméras de vidéo-surveillance captent une certaine agitation. Un groupe est en train de s’en prendre à un bus garé sur le parking du collège de Guinette.
En arrivant, les agents sont ciblés par des jets de pierres et des tirs de mortier. Pour disperser les assaillants, l’un des policiers fait usage de son lanceur de balles de défense (LBD). La patrouille finit par repartir. Aucun émeutier n’a été interpellé. […]

*****

Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) : Joli barbecue au bureau de la police municipale

Actu.fr / jeudi 17 octobre 2019

Le bureau de la police municipale, à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) a fait l’objet d’un tir de cocktail Molotov dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 octobre.
Les faits ont été commis vers 2h11 du matin place des Rotondes dans le quartier du Bel-Air.
Une vitre de ce bureau de police municipale a été brisée. Des traces noires ont été retrouvées au sol le lendemain matin. Des constatations ont été réalisées par la police scientifique et technique. L’exploitation de la vidéosurveillance de cette place a permis d’identifier deux porteurs d’engins incendiaires.  […]

*****

Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) : Des mortiers pour la police

Le Parisien / mardi 22 octobre 2019

La nuit a été agitée à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Appelés pour porter assistance à des pompiers pris à partie « par une quinzaine d’individus », des policiers « ont essuyé des tirs de mortiers », a appris Le Parisien de sources concordantes.
Peu avant 3 heures du matin, ce mardi, les sapeurs-pompiers de Paris sont appelés pour éteindre plusieurs feux de poubelle devant le 2, avenue du 11-Novembre 1918, dans le quartier des Mordacs. Mais sur place, la dizaine de soldats du feu mobilisée est accueillie à coups de jets de projectiles.
Les policiers, alertés, sont à leur tour pris à partie et « essuient des tirs de mortiers », précise la préfecture de police de Paris. Ils ont donc été contraints de faire usage de lanceurs de balles de défense, de type Cougar, tirant à trois reprises sans faire de blessé. Trois mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue et trois engins incendiaires ont été saisis. […]

*****

Doujani (Mayotte): Le camp loisir de la police ? Mieux l’émeute !

Le Journal de Mayotte / dimanche 13 octobre 2019

Vers 23h30, une soixantaine de jeunes âgés de 13 à 17 ans selon la Police, ont décidé d’en découdre avec les policiers, sans raison particulière pour l’instant. Ils ont mis le feu à des poubelles collectives que la mairie venait de mettre en place, et s’en sont servi comme barrage sur la route nationale. “Ils ont ensuite envoyé des cailloux sur les automobilistes de passage, il y a eu plusieurs plaintes de déposées”, nous rapporte le Commandant Stéphane Cosseron. Il n’y aurait aucun blessé, mais des véhicules ont été endommagés.
Les forces de l’ordre ont cherché à sécuriser la voie publique, il n’y a pas eu d’interpellations, “le site était mal éclairé, la progression difficile”. L’ordre a été rétabli vers 3h30. […]
En terme de prévention dans ce quartier, la police n’est pas en reste puisque, le Commandant Cosseron nous explique qu’un Centre Loisir Jeunes de la police va être implanté à Doujani justement pendant les vacances, “nous allons sélectionner des jeunes à accompagner, pour leur faire faire des activités, et contrer l’oisiveté. Nous sommes le 2ème en outre-mer”.

Doujani (Mayotte) : Et ça continue

Le Journal de Mayotte / dimanche 20 octobre 2019

Nouvelle nuit noire ce samedi dans le quartier de Doujani. Pour le 2ème week-end successif, des bandes de jeunes sont descendues sur la route nationale, avec des intentions hostiles, notamment la destruction du mobilier urbain.

Jets de pierres sur les forces de l’ordre, et incendies de bacs poubelle collectifs ont duré une partie de la nuit. « Nous avons du mobiliser nos forces pendant 3 heures, pour contenir ce débordement de violences, et garantir la libre circulation des véhicules », nous indique la police. Un des fonctionnaires a été légèrement blessé. […]

*****

Mantes-La-Jolie (Yvelines) : Comité d’accueil pour les bleus

France Info / vendredi 25 octobre 2019

[…] Vers 22h30 jeudi soir, les pompiers ont été appelés pour un incendie dans le quartier Val Fourré, ils ont demandé le renfort de la police. Sur place, les pompiers et policiers se sont retrouvés face à une centaine de personnes qui visiblement les attendaient. Les pompiers n’ont pas pu intervenir pour éteindre l’incendie, d’un véhicule ou de poubelle, qui a visiblement été volontairement allumé, indique une source policière qui affirme qu’il s’agissait d’un guet-apens.
Les personnes ont lancé des cocktails Molotov en direction des forces de l’ordre et tiré des projectiles à l’aide de mortiers, indique la police. Les policiers se sont retrouvés encerclés et ont appelé des renforts afin de pouvoir s’extraire. Le calme est revenu vers minuit.
Après ces affrontements, deux personnes se sont présentées aux urgences avec des blessures, l’un à l’œil, l’autre à l’entre jambes. Une enquête devra déterminer l’origine de ces blessures. Il s’agit de savoir si elles ont été causées par les armes de défense des policiers ou par des tirs de mortier. L’IGPN a également été saisie sur les conditions d’usage des armes de défense par les policiers, annonce le parquet.
Plusieurs fonctionnaires de police ont par ailleurs été blessés, dont un à la jambe par un tir de mortier, indique le parquet. Il n’y a eu aucune interpellation.

*****

Nice : Les flics accueillis à coups de boules de pétanque

France 3/ lundi 28 octobre 2019

Alors qu’ils étaient venus interpeller un suspect, deux équipages de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) ont essuyé des tirs de lourds projectiles, et notamment de boules de pétanque. Elles ont même atterri sur l’un des véhicules de police.
Plus de peur que de mal, pour ces fonctionnaires qui n’ont pas été blessés, mais qui ont été choqués par la violence de ces actes. Ils étaient venus surveiller le quartier, et surtout, d’éventuels trafics de drogue. Une opération qui aurait pu tourner au drame. […]

*****

Vénissieux (Rhône) : Du feu contre les descentes de flics

Lyonmag / lundi 21 octobre 2019

Ce dimanche après-midi, de nombreux équipages de policiers se sont rendus sur la commune de Vénissieux. Dès 15h30, des poubelles et plusieurs voitures ont été incendiées dans les rues du quartier des Minguettes par des bandes d’émeutiers, notamment sur le boulevard Lénine. L’incendie des détritus a provoqué un imposant panache de fumées, visible une bonne partie de l’après-midi entre les tours des immeubles.
Tout serait parti d’une arrestation plus tôt dans la cité : celle d’un homme en possession d’une quantité importante d’herbe de cannabis selon nos informations. Un acte judiciaire qui a été, semble-t-il, vécu comme une provocation par certains jeunes individus prêts à en découdre avec les forces de l’ordre. Ces dernières ont dispersé la foule haineuse grâce à des tirs de gaz lacrymogène. Il n’y aurait eu aucune interpellation mais un policier a été blessé au genou. Ses ITT sont pour le moment inconnues.

*****

Emerainville (Seine-et-Marne) : Bataille rangée

Le Parisien / 22 octobre 2019

La fin de soirée a été chaude dans le quartier des Montagnes-Bleues, ce lundi soir à Emerainville. Entre 22 heures et minuit, des affrontements ont mis aux prises des individus masqués et une trentaine d’effectifs de la police nationale.
Tout a commencé par un feu de poubelle sur la voie publique, rue Clovis-Hugues, vers 21h30. Alertés, les pompiers se rendent sur place et sont rejoints par les forces de l’ordre vers 21h50. Là, le premier véhicule de police, avec quatre fonctionnaires à son bord, est la cible d’un jet de pavé qui endommage sérieusement la portière arrière droite. Celle-ci ne peut désormais plus s’ouvrir. Des mortiers sont aussi utilisés contre les policiers par plusieurs personnes au visage dissimulé. Les effectifs décident donc de faire appel à du renfort.
Rapidement, une trentaine de policiers du commissariat de Noisiel, de celui de Pontault-Combault, des membres de la brigade anticriminalité départementale ainsi que de la compagnie départementale d’intervention (CDI) sont déployés. Ils répondent à leurs adversaires par des tirs de lanceurs de balles de défense ainsi que des grenades lacrymogènes.
Le calme n’est revenu que vers minuit après la dispersion du groupe. Aucun n’a pu être identifié ni interpellé lundi soir. Les affrontements n’ont pas fait de blessé chez les pompiers ou les policiers. Au lendemain de cet épisode de violence, une opération de contrôles en tous genres a été effectuée par les effectifs du commissariat de Noisiel, aidés là encore de policiers de Pontault et de la CDI, ce mardi après-midi sur le secteur. Aucun auteur présumé des tirs de mortiers ou des jets de projectiles n’a été identifié mais les policiers ont arrêté un homme recherché pour une affaire passée de cambriolage et trouvé 177 gr de résine de cannabis grâce à un chien renifleur.

*****

Avignon : Parfois la poisse est question d’une poignée de minutes

FranceBleu / jeudi 17 octobre 2019

Mercredi soir à Avignon, un homme âgé de 35 ans a été interpellé Place Pie en train de crever des pneus. Mais pas n’importe lesquels, ni n’importe où. Le natif de Lille dans le Nord était en train de crever les pneus d’une voiture de la police juste à coté du local de la police municipale d’Avignon aux alentours de 23 heures. L’homme a finalement été repéré par des agents et est depuis en garde à vue au commissariat.

*****

Rennes : Y a pas d’age pour la haine contre les uniformes

Ouest-France / jeudi 24 octobre 2019

Mercredi 23 octobre, en début d’après-midi, les policiers effectuaient un contrôle dans le hall d’un immeuble, allée de Brno, dans le quartier de Maurepas à Rennes. Leur véhicule sérigraphié « police » a été pris pour cible par une jeune fille, âgée de 13 ans. L’ado a jeté une bouteille en verre en direction de la lunette arrière de la voiture. La vitre a été brisée. Un policier en surveillance dans une voiture banalisée a vu toute la scène et a prévenu ses collègues. La jeune fille a été conduite au commissariat et placée en garde à vue pour dégradation volontaire d’un bien.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.