Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) : Brûlons toutes les prisons e ceux qui les construisent

de.indymedia.org / vendredi 25 octobre 2019

Dans la nuit du jeudi 24 octobre 2019, une voiture de service du groupe Implenia a brûlé dans la Tullastraße à Fribourg-en-Brisgau [ville allemande du land de Bade-Wurtemberg, en Allemagne, près des frontières avec la Suisse et la France; NdAtt.].

Implenia est l’une des plus grandes entreprises de construction en Suisse et est active au niveau international. En Suisse, l’entreprise est bien connue à cause de la construction de la prison pour sans-papiers de Bässlergut. Celle de Bässlergut est une taule avec un régime pénitentiaire et un centre de rétention, directement à la frontière avec l’Allemagne. Dans le cadre de la nouvelle législation, une partie de celle-ci a été transformée en un camp dit fédéral. Il s’agit d’une nouvelle étape dans l’administration autoritaire des migrant.e.s en Suisse, par laquelle le traitement de masse des personnes se fait de manière centralisée. Enregistrement, administration et expulsion, voilà sa la devise.

Implenia construit actuellement l’extension de la prison et contribue ainsi directement au développement du système fédéral des camps. Au cours des deux dernières années, Implenia a donc été de plus en plus la cible d’actions dirigées contre un monde de murs et de frontières. Malheureusement, ces actions sont jusqu’ici restées cantonnée à la Suisse et à certaines villes comme Berlin. Nous voulons élargir cette lutte, attirer l’attention sur elle et motiver plus de groupes à se concentrer sur les profiteur.euse.s des prisons.

En ces jours se déroulent ici à Fribourg les Squatting Days. Des maisons sont occupées et ceux/celles qui tirent profit à laisser des logements vides et et à gentrifier la ville voient qu’ils/elles ne peuvent plus continuer leur travail inhumain sans être dérangé.e.s. Qu’il s’agisse de répression par la revalorisation et l’expulsion ou par la justice et l’emprisonnement, derrière il y a la même logique .

Salutations enflammées également aux Anti-Knast-Tage [journées anti-carcérales – cf., en allemand, ici ; NdAtt.] à Berlin et à Varsovie et à tou.te.s celles/ceux qui se trouvent derrière les murs !

This entry was posted in Anticarcéral, Contre les frontières, International, Portraits de collabos and tagged , , , , . Bookmark the permalink.