Italie : Des nouvelles de Natascia depuis la prison de L’Aquila

Round Robin / lundi 22 juillet 2019

Après un parloir avec Natascia, toujours enfermée dans la sections AS2 (mais qui au fait est un régime de 41bis) de la prison de L’Aquila, on apprend qu’après la fin de leur grève de la faim, elle et Anna (Silvia est encore dans la prison de Turin) ont commencé à faire entre trois et cinq formulaires de demande chaque jour, pour exiger tout ce qui leur est interdit.

Après la grève de la faim, les matonnes qui les surveillent, du GOM [Gruppo Operativo Mobile, comme les ERIS français; NdAtt.] sont devenues encore plus hostiles à leur égard, aussi celles qui, au début, se comportaient de façon « neutre ». Leurs demandes sont ignorées, les matonnes nient les avoir reçues, et ainsi de suite.

La bibliothèque de la prison ne leur donne pas de livres, même pas ces quelques-uns qui devraient leur être accordés selon le règlement. Elles n’ont même pas le droit d’utiliser le terrain de sport. La raison, expliquée après une longue série de réponses qui allaient du fait qu’il soit condamné à cause de travaux, au fait que d’autres prisonnières s’y trouvaient, est qu’elle n’ont pas droit au terrains de sport. Point.

L’administration de la prion a bloqué l’argent que des compagnonnes et des compagnons ont envoyé à Natascia. Même son avocate n’a pas pu lui verser de l’argent, avec l’excuse que la trésorerie était fermée à ce moment là; cela même si auparavant on lui avait assuré  qu’en cas d’urgence elle aurait pu lui en verser quand-même. Une grosse partie de son courrier est bloqué par la censure. Cependant, elle demande qu’on lui écrive malgré tout, parce que quand une lettre ne passe pas à travers les mailles de la censure, les matonnes lui notifient  qu’elle a reçu une lettre et qui c’est l’expéditeur, et même si c’est pas grand chose c’est déjà ça. Pour ne rien laisser passer, les matonnes ont collé une sanction disciplinaire à Natascia à cause d’une jupe qu’elles ont trouvé « trop courte ». On lui a interdit toute activité pendant trois jours, mais comme de toute façon elle et Anna n’ont pas le droit à aucune activité, cette sanction s’est réduite à l’interdiction de déjeuner avec Anna pendant trois jours.

Le 11 juillet il y a eu l’audience du Juge des libertés et de la détention, Natascia a pu y participer seulement par visioconférence. Après environ une semaine, la décision du tribunal est tombée : comme pour Robert et Beppe, la détention préventive est confirmée. Les motivations devraient être données sous 30 jours.

Par contre, mercredi 24 juillet le tribunal de L’Aquila statuera sur les instances de Natascia, Anna et Silvia à propos des conditions de détention dans la prison de L’Aquila.

 

Pour lui écrire (Natascia lit le français) :

Natascia Savio
(et aussi Anna Beniamino)
Casa Circondariale de l’Aquila
Via Amiternina, 3
località Costarelle di Preturo
67100 – L’Aquila (Italie)

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.