Modène (Italie) : Communiqué à propos de l’opération Prometeo

Round Robin / vendredi 25 mai 2019

Le matin du 21 mai, les ROS [la brigade des Carabinieri qui « s’occupe » de criminalité organisée et de terrorisme ; NdAtt.]ont déclenché l’opération Prometeo, qui a permis au Procureur Piero Basilone et au Proc’ de l’antiterrorisme Alberto Nobili d’interpeller deux compagnons et une compagnonne anarchistes. Robert a été arrêté à Modène, Beppe à Ferrare, Natascia à Bordeaux. Les accusations pour tous les trois sont d’« attentat avec finalité de terrorisme », pour l’envoi de trois colis piégés à Roberto Maria Sparagna et Antonio Rinaudo, procureurs de Turin qui se ont engagés depuis des années dans la répression des anarchistes, et à Santi Consolo, ancien directeur de l’Administration pénitentiaire, responsable de la transformation des prisons italiennes en des vrais lieus de torture.

Ce qui disent journaux et télés, en relayant les mots de flics et bourreaux, ne nous intéresse pas. Nous savons bien que l’État appelle « force » l’énorme violence qu’il exerce chaque jour sur des gens et qu’il appelle « terrorisme » la détermination de ces quelques individus qui ont le courage de ne pas rester à regarder.
La « force » de l’État c’est faire mourir des hommes, des femmes et des enfants au beau milieu de la Mer Méditerranée, la « force » de l’État c’est bâtir des camps de concentration pour ceux qui n’ont pas de papiers, la « force » de l’État c’est matraquer ceux qui demandent liberté et dignité, la « force » de l’État c’est expulser les maisons des pauvres, la « force » de l’État c’est remplir les prisons de pauvres et de rebelles, la « force » de l’État c’est défendre avec son armée les intérêts des riches patrons du pétrole, en Lybie et en Nigeria…
Deviennent des « terroristes » ceux qui veulent un monde sans frontières et sans réfugiés, deviennent des « terroristes » ceux qui détestent le racisme, deviennent des « terroristes » ceux qui ne veulent plus être exploités par des patrons, des capitalistes et des banques, deviennent des « terroristes » ceux qui pensent que les maisons appartiennent à ceux qui y habitent, deviennent des « terroristes » ceux qui ne veulent plus voir leur proches derrière les barreaux d’une prison, deviennent des « terroristes » ceux qui n’en veulent plus de guerre et exploitation et se lancent à corps perdu contre les exactions du pouvoir…
Face à ce monde à l’inverse, notre choix est évident : Robert, Beppe, Natascia libres, tout de suite !
Robert, nous savons bien qui il est. Il est un courageux compagnon à nous.
Si, dans cette histoire, il y a des terroristes, il s’agit des juges et de leurs flics !
Nous voulons renouveler notre appel solidaire aux compagnons arrêtés cette dernière semaine : Manu, Juan et Boba. Nous voulons envoyer une accolade, par delà les barreaux, aux compagnons emprisonnés lors des opérations répressives Scripta Manent, Scintilla et Renata, et répéter que ceux qui luttent ne seront jamais laissés seuls.

Anarchistes de Modène

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , . Bookmark the permalink.