Équihen-Plage (Pas-de-Calais) : Feu à la sacristie (MAJ du 13/05)

La Voix du Nord / dimanche 5 mai 2019

« Des flammes sortaient des fenêtres de la sacristie. » Le maire d’Équihen-Plage, Christian Fourcroy, était devant l’église, ce matin peu après 6 h 30 pour constater l’incendie qui était en train de se développer dans l’édifice religieux. Alertés vers 6 h, les sapeurs-pompiers boulonnais ont pu maîtriser les flammes dans un temps raisonnable.

Ce matin, à 8 h, ils avaient quitté la place de l’église. Les gendarmes de la brigade de Neufchatel-Hardelot, en présence du commandant de la compagnie de Calais, Didier Bernard, ont pris le relais. « Nous avons gelé les lieux » », explique l’officier qui attendait l’arrivée des techniciens en identification criminelle (TIC) basés à Arras. Ces spécialistes doivent effectuer des analyses afin de tenter de connaître l’origine du sinistre.

Le maire d’Équihen-Plage est partagé sur l’origine de l’événement. « Il y a bien un tableau électrique dans la sacristie, mais la porte semble avoir été fracturée. » La toiture de l’église avait été rénovée dernièrement, mais elle n’a pas été touchée par les flammes.
Le site est certes équipé d’au moins trois caméras de vidéosurveillance, mais celles-ci ne fonctionnent plus, reconnaît Christian Fourcroy. « Elles sont obsolètes… Nous avons fait une demande de subvention récemment, auprès des services de l’État et elle nous a été refusée. »

*****

extrait de La Voix du Nord / mercredi 8 mai 2019

Depuis dimanche et l’incendie qui a ravagé la sacristie, l’église d’Équihen-Plage, située à deux pas de la mairie, est fermée au public. Et elle risque de le rester un long moment. Les flammes ont détruit le tableau électrique mais aussi celui qui permet de faire fonctionner les cloches ou encore le compteur gaz.
La pratique du culte demeure impossible et les personnes qui envisageaient une cérémonie (mariage, baptême, enterrement…) au sein de l’édifice dans les prochaines semaines, vont probablement devoir délocaliser l’événement.

Pour l’heure, la municipalité et l’évêché sont en attente du passage des experts. Il faudra ensuite chiffrer les dégâts et se répartir les coûts avec le concours des différentes assurances. Alors que l’origine criminelle de l’incendie semble avérée, le responsable des faits, pourrait également avoir à mettre la main à la poche. Aucune interpellation n’a encore eu lieu mais l’enquête de gendarmerie se poursuit.

*****

Mise à jour du 13 mai : Un suspect interpellé – il avait pris au pied de la lettre la propagande « la maison de dieu est aussi la maison des pauvres »

La Voix du Nord / samedi 10 mai 2019

[…] La piste criminelle était privilégiée par les enquêteurs de la gendarmerie. Jeudi, un suspect a été interpellé à son domicile à Boulogne par les gendarmes de Neufchâtel-Hardelot, la brigade de recherche de Calais et le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie. « On est parti de rien dans cette affaire. Il faut vraiment rendre hommage aux enquêteurs pour leur travail », insiste le commandant de gendarmerie de Calais Didier Bernard.
Le suspect âgé de 34 ans a été placé en garde à vue. Lors de son audition, le Boulonnais a avoué son implication dans l’incendie ainsi que dans trois autres affaires similaires commises en zone police.
Ce sans-domicile avait pour habitude de visiter les églises. Face aux gendarmes, il a avoué être à l’origine de vols dans les églises de La Capelle-lès-Boulogne, de Wimille et d’une tentative de vol dans une église de Boulogne. L’homme avait également tenté de mettre le feu aux édifices sans succès. À Équihen où il y était parvenu, le montant des dégâts a été estimé à 340 000 €.
Ce vendredi après-midi, l’homme a été écroué et transféré à la prison de Longuenesse. Il comparaîtra le 5 juin devant le tribunal correctionnel de Boulogne.

This entry was posted in Anticlérical and tagged , . Bookmark the permalink.