Des mauvais moments pour les bleus (fin avril 2019)

Compiègne (Oise) : L’Écharde accueille les bleus

Le Courrier Picard / mercredi 17 avril 2019

Une fumée noire visible de loin à Compiègne a intrigué les habitants ce mercredi aux alentours de 16 heures. Elle provenait d’un feu de poubelle à l’entrée de la cité de l’Echarde, bloquant la rue du Bataillon de France. La circulation a été fortement perturbée par des violences urbaines, les incendiaires laissant passer certains véhicules, à l’instar d’un bus de l’Agglomération de Compiègne, en caillassant d’autres.
Les incendiaires ont lancé des projectiles à destination des sapeurs-pompiers et gendarmes qui ont préféré, dans un premier temps, faire demi-tour le temps que la situation s’apaise un peu. Un danger imminent puisqu’un jeune homme, caché sous sa capuche, a été aperçu en possession d’un cocktail molotov entre les mains.

Le feu a finalement pu être éteint et la sécurisation du quartier, par les policiers municipaux et nationaux, se poursuivait encore à 17h10.

Déjà trois jours avant…

extrait du Parisien /  mercredi 17 avril 2019

Au Clos-des-Roses, dimanche soir, après un premier feu de voiture survenu le matin, deux autres véhicules avaient été incendiés sur la chaussée. Durant ce temps où les forces de l’ordre avaient eu du mal à accéder au site, des individus avaient pu utiliser une disqueuse pour mettre hors d’usage des caméras de vidéosurveillance fixées sur un bâtiment.

*****

Fontenay-Trésigny (Seine-et-Marne) : Voitures et caméras crament

Le Pays Briard / lundi 8 avril 2019

Dans la nuit du dimanche 7 avril, quatre voitures ont été incendiées sur le parking de l’enseigne Leader Price à Fontenay-Trésigny, touchant également deux autres véhicules de manière collatérale. Les faits se sont déroulés aux alentours de 3 h du matin, dans une zone non couverte par la vidéosurveillance. Des élus sont restés sur les lieux jusqu’à l’enlèvement des véhicules.
La semaine dernière, des poubelles avaient déjà été incendiées et trois caméras de surveillance endommagées sur le parking de l’ancienne gare.
Le Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) effectue désormais des rondes dans les rues de la ville. […]

*****

Martres-Tolosane (Haute-Garonne) : Deux fois c’est mieux qu’une !

La Dépêche du Midi / vendredi 19 avril 2019

Ils ont manifestement une dent contre les forces de l’ordre. Trois mineurs ont été mis en examen ce jeudi pour avoir dégradé la gendarmerie de Martres-Tolosane, au sud de la Haute-Garonne. Deux fois. Les faits remontent au 3 et au 9 mars. De nuit, les jeunes se sont emparés de pierres qu’ils ont jetées à travers les vitres. Sur place, les gendarmes qui logent dans la caserne n’ont pu que constater les dégâts puisque le trio avait déjà décampé.
Une première fois, les fenêtres ont été réparées. Mais six jours plus tard, ils ont réitéré. Le 9 mars, deux vitres ont encore été brisées. Préjudice : plusieurs centaines, voire milliers d’euros pour la gendarmerie nationale.
En charge de l’enquête, les personnels de la communauté de brigades de Cazères ont mené des investigations pendant quelques semaines avant de remonter la piste de ces trois mineurs, déjà familiers de leurs services pour des affaires de violences, notamment. Convoqués jeudi matin, ils se sont présentés à la compagnie de gendarmerie de Muret où ils ont été placés en garde à vue dans la foulée.
Au cours de l’après-midi, ces jeunes gens âgés de 15 ans, 16 ans et 17 ans ont été présentés au tribunal de grande instance de Toulouse afin de rencontrer un juge d’instruction pour enfants qui leur a signifié leur mise en examen. Les adolescents ont été libérés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur convocation.

*****

Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) : Flics caillassés (mais trois personnes se font chopper)

Le Parisien / vendredi 12 avril 2019

En garde à vue, ils ont tous nié les jets de projectiles sur les policiers municipaux et leur véhicule. Deux ont reconnu des outrages ou une conduite sans permis.
En patrouille mardi vers 21h30 sur les Hauts de Lagny, les policiers municipaux repèrent un homme au volant d’une voiture. Ils le connaissent et savent qu’il n’a pas le permis. L’homme tente alors de les semer avant d’abandonner son véhicule et de partir en courant.
Les policiers descendent pour le poursuivre mais ils sont alors entourés par d’autres jeunes et subissent des jets de pierres. Le calme revient après l’intervention de la police nationale en renfort.
Le lendemain, toujours dans les Hauts de Lagny, une patrouille de police municipale subit de nouveaux jets de pierres. Un des trois auteurs est interpellé. Il s’agit de celui qui conduisait sans permis la veille. Les autres sont interpellés le lendemain et placés en garde à vue. Les deux majeurs, âgés d’une vingtaine d’années, ont reçu une convocation par officier de police judiciaire. Le troisième, âgé de 17 ans, est convoqué devant le juge des enfants le 23 mai.

*****

Blois : Des tags contre les flics

extrait de France Bleu / vendredi 26 avril 2019

Une quinzaine de phrases, insultantes, envers la Brigade Anti Criminalité, ou des officiers de police. Voilà ce qu’ont pu découvrir des habitants du quartier Vienne, ce vendredi matin à Blois. Des tags « anti-flics » ont été écrits dans la nuit de jeudi à vendredi, sur des maisons et des voitures du quartier. […]

*****

…et sur les murs de SciencePo Rennes (source : Actu17) :

This entry was posted in ACAB, Anti-caméras, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.