Le Puy-en-Velay : Virée en trois actes contre école, journaflics et bleus (MAJ du 6/06)

Bonjour, Monsieur le proviseur…

Le Progrès / jeudi 25 avril 2019

Un commando de plusieurs individus a attaqué le lycée Jean-Monnet et son proviseur, ce jeudi matin. Le responsable de l’établissement, Constantin Kontaxakis a été réveillé par du bruit vers son domicile, situé au-dessus du self, vers 5 heures. Les malfaiteurs sont venus frapper à sa porte. « J’ai eu une fraction de seconde pour apercevoir les jeunes hommes encagoulés. L’un avait un chalumeau à la main. » Le responsable de l’établissement a juste eu le temps de fermer la porte et d’appeler la police.
A l’arrivée des autorités, le feu rongeait alors déjà le self de l’établissement. Les malfaiteurs ont brisé une vitre sur le côté du bâtiment pour y pénétrer.

Plusieurs départs de feu ont été lancés en même temps. « Les plafonds pare-feu du self ont une autonomie de deux heures. Ils sont bien dégradés », confie Constantin Kontaxakis.
Il a fallu agir très vite pour les pompiers, puisque le bâtiment était équipé d’une chaudière à gaz, qui aurait pu exploser. Aucun élève ne se trouvait dans l’établissement, mais deux appartements étaient occupés au moment des faits, et du personnel logeait dans un second bâtiment a proximité.  » Le premier réflexe a été de faire évacuer le bâtiment.  »
Le gymnase a été également visité. Ici par d’incendie, simplement un carreau fracturé sur une porte et des graffitis sur une table.
Très tôt l’inspecteur d’académie, Jean-Williams Séméraro était sur place en soutien au directeur. Impossible pour lui de chiffrer les dégâts. « Le self est détruit ».
Le nouveau préfet, Nicolas de Maistre s’est également rendu sur place. Les autorités s’attellent à trouver une solution pour servir les 300 repas par jour du self et nourrir les 120 internes de l’établissement.
« Les cours se dérouleront normalement dès lundi », indique l’inspecteur d’académie.

*****

Poignarder l’outil de travail des journaflics

L’Eveil de Haute Loire / jeudi 25 avril 2019

L’enquête de la sûreté urbaine du commissariat du Puy et de la PJ démarre et il faut rester prudent. Mais d’autres faits de dégradations se sont déroulés dans la nuit.

Les locaux du journal L’Éveil, place Michelet, ont été victimes de dégradations. Les malfrats se seraient introduits dans une partie des locaux en escaladant une enceinte. Une vitre a été cassée, de l’huile déversée au niveau de la rotative du journal. Un couteau a été planté dans un ordinateur au service expédition. Des extincteurs ont également été emportés. L’un d’eux a été déversé devant le commissariat de police situé à deux pas de L’Éveil. Est-ce la même équipe qui s’est ensuite rendue à Jean-Monnet ?

*****

Mise à jour du 6 juin 2019 : Trois personnes interpellées, deux écrouées

extrait de France Bleu / jeudi 6 juin 2019

Le Procureur de la République du Puy-en-Velay annonce, ce jeudi, l’arrestation de trois personnes dans l’enquête sur l’incendie criminel du lycée Jean-Monnet survenu en avril dernier. Les trois individus ont été présentés à un juge d’instruction ce jeudi 6 juin : deux jeunes de 19 ans, identifiés comme les principaux acteurs des infractions ont été placés en détention provisoire. Le troisième individu, âgé de 25 ans, aurait participé de manière plus accessoire : il a été entendu comme témoin assisté. […]

This entry was posted in ACAB, Brûle ton école, Merdias and tagged , , , , . Bookmark the permalink.