Madrid (Espagne) : Le monument à la Division Azul vandalisé

Contramadriz / mercredi 13 févier 2019

Vendredi dernier, le 8 février, on a vandalisé le monument de la Division Azul, au cimetière de La Almudena, à Madrid. Il y a plein de raison pour le faire chaque jour, mais on a choisi cette date avec plaisir, puisque le lendemain les fascistes devaient y rendre un hommage et le dimanche un mélange de conservateurs, intégristes cathos, fascistes, réacs, néonazi et imbéciles différents et variés faisaient défiler leur symboles anachroniques et répugnants dans certaines rues de Madrid.

Nous portons la mémoire historique dans nos cœurs. Dans les cicatrices invisibles qui nous ont laissé des siècles d’oppression. Dans nos idées et dans nos pratiques. Dans notre incessante recherche de liberté. Nous n’avons pas besoin de gouvernements ni de lois qui changent un symbole avec un autre. On s’amusera toujours à souiller les sales symboles de l’autorité, qu’ils représentent la démocratie ou les dictatures fascistoïdes.

Mort à l’État et vive l’Anarchie !

 

NdAtt. La Division Azul (« division bleue », du couleur des chemises des phalangistes) était un corps de volontaires espagnols qui ont participé à la Deuxième guerre mondiale sur le front russe (notamment au siège de Leningrad) aux côtés de l’Allemagne nazi et de l’Italie fasciste. En grande partie des vétérans de la Guerre civile, notamment phalangistes, ses quelques 50 000 membres faisaient serment d’“obéissance absolue au chef suprême de l’armée allemande, Adolf Hitler, dans sa lutte contre le bolchevisme”.

Les journaux espagnols disent que, en réponse, les fachos ont déversé de la peinture sur la tombe de Pablo Iglesias, fondateur du Parti socialiste ouvrier espagnol et sur celle de Dolores Ibarruti, la « Pasionaria » stalinienne (secrétaire du Parti communiste espagnol pendant presque vingt ans), les deux situées aussi à La Almudena.

This entry was posted in Antifa, International and tagged , , . Bookmark the permalink.