Bréhain-la-Ville (Meurthe-et-Moselle) : Contre l’exploitation animale

extrait du Républicain Lorrain / dimanche 3 février 2019

[…] On avait déjà fait l’objet de tags, mais jamais de tags vegans », assure l’exploitant céréalier et éleveur bovin. C’est justement cette deuxième activité qui lui est reprochée par ses visiteurs nocturnes. Un slogan « Stop élevage » a été inscrit, à la bombe de peinture rouge, sur des bottes de paille conservées dans un champ bordant la RN 52. Les faits ont été constatés le 26 décembre, en fin de matinée. « La veille, au moment de partir pour le repas de Noël dans ma famille, je me suis aperçu que les bottes sur les côtés du stock s’étaient affaissées. Je suis allé voir de plus près le lendemain : les filets de 250 bottes de paille de colza ont été coupés, même pour celles situées au milieu. Ceux qui ont fait ça se sont donné du mal ! » L’agriculteur évalue le préjudice à « environ 10 000 € ». Il espère récupérer une partie de cette matière destinée aux litières des animaux, « peut-être 50 %. Mais depuis, la paille a pris l’eau, ça pourrit ». […]

« Et ça ne s’arrête pas là », poursuit l’exploitant. Le 30 décembre, l’un de ses associés le contacte, car il craint que le parc à vaches attenant n’ait été vandalisé. « J’ai fait le tour de la clôture. Elle a été coupée tous les 20 mètres. Juste à côté des poteaux, de manière à ce que ce soit irréparable. On peut tout arracher ! » Au total, l’enclos est composé de 11 km de barbelés. Le préjudice représenterait « 4 000 €, rien que pour le matériel. Après, il faut compter un à deux mois pour tout replanter. » Ce job devra être soldé avant avril, période à laquelle 80 vaches limousines prennent leurs quartiers sur place.  […]

 

This entry was posted in Liberté animale and tagged , , . Bookmark the permalink.