Des Yvelines au Gard à la Côte d’Or : L’ bon dieu et la merde

20 Minutes / dimanche 10 février 2019

Art religieuse à Nîmes

Trois églises et une cathédrale en une semaine. Sur Twitter ce samedi, le diocèse de Dijon a exprimé sa tristesse suite à la profanation de la paroisse Dijon-Notre-Dame, photos à l’appui. « Tôt ce samedi matin, peu après l’ouverture de l’église Notre-Dame de Dijon vers 7h30, un individu est entré dans l’édifice, a commis des dégradations dans le chœur de l’église avant d’ouvrir le tabernacle et de répandre les hosties sur le maître-autel », détaille le diocèse sur son site internet.

Ce n’est pas la première fois cette semaine qu’un lieu de culte religieux catholique est pris pour cible. Lundi 4 février, c’est l’église Saint-Nicolas de Houilles dans les Yvelines qui était prise pour cible comme le rapporte Le Parisien. La statue en terre cuite de la Vierge à l’enfant a été retrouvée au sol, complètement brisée. « C’est la troisième fois en dix jours qu’un ou des auteurs commettent des dégradations », a indiqué le père de l’église au quotidien.

Dijon : les miettes de pain salissent la table !

Le lendemain, la cathédrale de Lavaur dans le Tarn était touchée elle aussi. La Dépêche du Midi rapporte qu’une nappe et la crèche qui s’y trouvait ont été brûlées, que le bras d’une statue du Christ a été tordu pour lui faire faire un « DAB » et qu’une croix a également été retrouvée au sol dans la chapelle Philomène.
Quelques jours plus tard, un lycéen de 17 ans a reconnu être l’auteur des faits et s’est rendu, en compagnie de ses parents, à la gendarmerie de Lavaur pour avouer ces incivilités. Il s’agirait davantage d’une bêtise d’ado que d’un acte à portée religieuse.

Le mercredi 6 février, l’AFP rapporte que dans l’église Notre-dame-des-Enfants à Nîmes, un tabernacle a été cassé, des hosties dispersées sur le sol. Comme le rapporte La Gazette de Nîmes sur Twitter, les auteurs des dégradations ont également dessiné une croix sur un mur intérieur de l’édifice avec des excréments.

Sur Twitter, le médiatique Abbé Grosjean [un gros réac habitué des réseaux sociaux, où il répand aisément sa merde; NdAtt.] a dénoncé ces actes. « Cette violence est grave : elle atteint des lieux de cultes, lieux de paix pour tous ; elle blesse beaucoup de croyants dans leur foi. » [souvent c’est précisément ça le but; NdAtt.]

*****

Maisons-Laffitte (Yvelines) : Le tabernacle cambriolé et le Préfet dit vers où penche la République

Le Parisien / dimanche 10 février 2019

Des dégradations ont été commises à l’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte. En fin d’après-midi, le tabernacle a été renversé, suscitant une vive émotion chez les paroissiens. Informé par Monseigneur Aumônier, le préfet Jean-Jacques Brot a « demandé à ce que la cheffe de service de nuit de la direction départementale de la sécurité publique se rende sur place ». « Ce vandalisme s’inscrit dans un contexte sensible et affligeant puis que l’église Saint-Nicolas de Houilles a également subi des dégradations par trois fois la semaine dernière », s’indigne le représentant de l’Etat qui dénonce des actes « inadmissibles ». « C’est une atteinte à la liberté de culte puisqu’on s’attaque là à ce qui est le cœur de la croyance », dénonce Jean-Jacques Brot, qui tient à exprimer « la vive émotion du représentant de l’Etat dans le département ».

Tout ce raffut pour une boite au goût plutôt kitsch…

This entry was posted in Anticarcéral and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.