Du Tarn aux Yvelines, contre le bon dieu et ses églises (MAJ 11/02)

Lavaur (Tarn) : Début d’incendie à la cathédrale… et le Christ se fait une entorse

Le Journal d’ici / mercredi 6 février 2019

La cathédrale de Lavaur a été le théâtre d’actes de vandalisme ce mardi 5 février en fin d’après-midi. Le ou les profanateurs ont mis le feu à une crèche posée sur un tissu recouvrant un autel en bois de la chapelle du Sacré Chœur. Une croix a été renversée dans la chapelle Philomène et le bras du Christ sur une croix a été tordu.


Les pompiers ont installé des extracteurs de fumée, notamment au niveau de l’orgue, en hauteur, de façon à limiter les dégâts causés par les particules de fumée sur les peintures qui viennent d’être restaurées. La gendarmerie a ouvert une enquête.
Le maire a réagi à ces actes. « Dieu pardonnera, pas moi » [sérieux, le shérif? NdAtt.], a indiqué Bernard Carayon qui veillera « à ce que toute la lumière soit faite sur cet acte d’une singulière gravité pénale et symbolique ».

Bernard Carayon, maire LR de Lavaur, garant de l’ordre dans la cité, défenseur de l’Église, protecteur de la veuve et de l’orphelin.

*****

Houilles (Yvelines) : La Vierge pulvérisée

Le Parisien / mercredi 6 février 2019

Brisée en mille morceaux, « complètement pulvérisée » selon la description d’un prêtre de la paroisse : la Vierge à l’enfant, qui ornait l’église Saint-Nicolas de Houilles depuis le XIXe siècle, est irréparable. Le forfait, commis par un ou plusieurs intrus, a été découvert lundi matin.
« Des actes de vandalisme ont été perpétrés, confirme le Père Cœur, qui a déposé plainte. C’est la troisième fois en dix jours qu’un ou des auteurs commettent des dégradations. » Le premier acte a été découvert il y a dix jours. « Ce mardi-là, le Christ portant sa croix a été jeté au sol dans le chœur et le siège sur lequel le prêtre s’assoie a été renversé », raconte le Père Cœur. Tout a été « rafistolé et remis en place ». Et vendredi dernier, rebelote. Depuis, la Croix a été mise en sécurité.
Mais les vandales ne se sont pas arrêtés là. Lundi, ils s’en sont pris à la statue de la Vierge à l’enfant. Une œuvre en terre cuite polychromée, datant du XIXe siècle, qui avait été rénovée il y a trois ans. « Elle avait été recouverte de crépis, décrit la spécialiste qui l’avait alors grattée et découvert toute sa beauté. C’était une très jolie surprise. » Après avoir retrouvé ses couleurs peintes, l’œuvre avait été remise en place, dans l’église Saint-Nicolas. Elle a été fracassée au sol en début de semaine. « Totalement brisée, elle est irréparable », déplore-t-on à la paroisse.

*****

Mise à jour du 11 février. Lavaur : Faut jamais avouer

La Dépêche du Midi / vendredi 8 février 2019

Un adolescent de 17 ans s’est présenté ce jeudi après-midi avec ses parents à la brigade de gendarmerie de Lavaur (Tarn) pour avouer les actes de vandalisme perpétrés dans la cathédrale Saint-Alain le mardi 5 février. Habitant Teulat, petit village situé à 15 kilomètres de Lavaur, scolarisé au lycée Las Cases, le jeune a été placé en garde à vue, avant de ressortir libre en début de soirée. Ce vendredi matin, d’autres lycéens devaient prendre la direction de la gendarmerie pour être entendus dans cette affaire. D’après nos informations, le visionnage des caméras de vidéoprotection a permis d’établir que le principal mis en cause est entré seul, à deux reprises, dans la cathédrale mardi vers 16 h 30, alors que des copains l’attendaient à l’extérieur.
Le lycée Las Cases est situé à moins de 300 mètres de la cathédrale. La présence de paquets vides de gâteaux dans un confessionnal, le bras tordu du Christ en forme de dab laissaient à penser que les auteurs étaient plutôt à chercher du côté d’ados perturbés que de fanatiques religieux. [Ben voyons ! Les fanatiques religieux sont attachés à leurs églises, y vont pas les abîmer ! NdAtt.]

This entry was posted in Anticlérical and tagged , , , . Bookmark the permalink.