Micro retrouvé à Grenoble en août 2018 : témoignage et photos

Des oreilles et des yeux / mercredi 16 janvier 2019

En août 2018, un dispositif de surveillance est retrouvé dans le squat Awhanee à Grenoble, peu de temps après une perquisition du lieu par les flics. Cet exemple était déjà présent dans notre liste d’exemples mais avec très peu d’informations. [voir par exemple ici; NdAtt.]

Nous avons reçu par mail un nouveau témoignage concernant ce dispositif de surveillance, ainsi que des photos du dispositif. Nous publions ici le témoignage et les photos.

Témoignage

Grosso modo, un matin, les flic se pointe au squat à 8h pour une perquiz.

Quelques jours plus tard on se dit qu’il y a peu être des micro dans la maison. En regardant la pièce de vie, on se dit que le mieux pour planquer un micro c’est peut être la multiprise au milieu de la pièce. Quelques coup de tournevis plus tard on découvre le potorose.

Un engin comprenant circuit imprimé, batterie, est ponté sur la prise. Les flics on pris soin scotché un tract trouvé dans la pièce pour le dissimulé. (on le voie sur la photo de l’appareil).

Selon nous, après avoir cantonné tous le monde dans le jardin, et pendant que les stups oppérait leur perquiz, des flics sécurisaient la maison.

Au moment où la perquiz est descendu au niveau de la pièce de vie, un des flic des stup a envoyé son collègues prévenir l’étage du dessous: “descend leur dire qu’on en a fini à cet étage, et qu’il faut sécurisé l’escalier”. Sur le coup les témoins se sont dit comme si on allait
faire quelques chose à 2 contre 20.

Mais avec le recule, on se dit que ce doit être le moment où le micro a été posé, puis une fois ce moment passé, la perquiz’ c’est dans l’ensemble accélérée. Avec des phrases comme (“quoi il y a encore un sous sol”).

 

[un riassunto di questo articolo in italiano][in english][По Rусский]

This entry was posted in Les outils de l'ennemi and tagged , , . Bookmark the permalink.