Seine-Saint-Denis : L’addition des blocus lycéens de décembre

extraits du Parisien / mardi 15 janvier 2019

Des « travaux d’urgence » menés un peu partout dans les lycées. A la suite des violences qui ont touché 31 établissements de Seine-Saint-Denis en décembre, en marge des manifestations contre la réforme du lycée, les dégâts ont été chiffrés à 568 000 € par la région Ile-de-France. C’est près de la moitié du montant total des dégradations (1,52 M€) recensées dans toute l’Ile-de-France, où 83 établissements ont été dégradés. 161 personnes avaient été placées en garde à vue dans le 93, dont 12 majeurs. 35 mineurs ont été déférés, et 27 convoqués devant le juge des enfants.

En déplacement ce mardi au lycée professionnel Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers, la présidente du conseil régional, Valérie Pécresse (LR), a par ailleurs annoncé qu’une « prime nette exceptionnelle de 300 € » serait versée en mars à l’ensemble des 8 500 agents de la région exerçant en lycée (entretien, maintenance, restauration collective). […]

A Aubervilliers, où le lycée Jean-Pierre-Timbaud avait fait partie des plus touchés, le proviseur, El-Houssine Moutadouadhia, a expliqué à la présidente de la région « n’avoir jamais vécu ça auparavant. »

Sur place, les violences avaient duré « environ trois semaines », ont expliqué les équipes éducatives, évoquant des « jets de projectiles, de cocktails Molotov » ou encore des « poubelles et des voitures brûlées » devant le portail d’entrée de l’établissement, toujours noirci par les incendies. Éventré, l’interphone est encore hors-service. […]

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.