Lille : La rage face aux assassins en uniforme

La VDN / samedi 5 janvier 2019

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, la police ouvrait le feu sur un véhicule rue Solférino, dans le centre de Lille, touchant son conducteur de 24 ans. Après un mois dans le coma, il est décédé dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Sa mort provoque des réactions de colère dans son quartier de Fives.

Une dizaine de fourgons de CRS étaient stationnés derrière la caserne des pompiers, à Fives, ce vendredi soir. Les forces de l’ordre avaient été prévenues de possibles débordements suite au décès, dans la nuit de lundi à mardi, du jeune homme de 24 ans, habitant du quartier, touché par une balle tirée par un policier, le 1er  décembre au petit matin, rue Solférino. Il venait de déposer un ami qui regagnait une Clio louée et signalée comme non restituée dans les temps. La police aurait voulu le contrôler, il aurait paniqué et tenté de fuir ; un policier a alors ouvert le feu sur lui, le touchant à l’abdomen.
Après un mois dans le coma, il a succombé à ses blessures, provoquant la colère de personnes de son quartier, qui avaient prévu de se retrouver ce vendredi soir, place Degeyter. On a appris ce samedi matin qu’au cours de la nuit, quatre voitures et huit poubelles ont été incendiées.

Il y a un an, cette même place Degeyter avait été le théâtre d’incidents similaires suite à la mort de deux jeunes, Sélom et Matisse, happés par un train en tentant d’échapper à un contrôle de police.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , . Bookmark the permalink.