Italie : Contre l’oeil du pouvoir

Cracher dans la soupe / jeudi 18 octobre 2018

Depuis ce morceau de terre appelé Italie, dans une région appelée la Romagne.
C’était une nuit de pleine lune, ou peut-être une nuit noire comme un corbeau, ou peut-être que c’était toutes ces nuits qui …

Choisi de vivre la ville non plus comme un garrot de ciment et de trajets obligatoires, mais dans la tentative de décider, de choisir la route, de dépasser les obstacles; de jouer à cache-cache avec tous les agents de contrôle, humains ou machines (qui se ressemblent alors et se confondent de plus en plus) et d’attaquer ce présent qui nous donne tant de rage et autant d’objectifs.

Lorsque nous prenons la capacité et le temps pour agir, nous nous donnons le moyen de saper l’oppression que nous subissons chaque jour; lorsque nous décidons d’attaquer la megamachine de cette chaîne d’oppression, nous nous sentons également un peu mieux, même un peu plus libres, un peu plus nous-même, avec notre autodétermination.

Nous nous en sommes pris (coupé, démonté, obscurci) aux systèmes de vidéosurveillance, car ils sont l’incarnation (sans viande), [ndt : jeux de mots incarnare senza carne, carne=viande en italien] de la société du spectacle et de ses objectifs omniprésents.

Nous nous en sommes pris aux caméras (en mettant hors service cinq ici et trois là et puis deux autres encore) parce que nous n’oublions jamais que beaucoup de nos compagnon.nes et affines sont en prison ou sous enquête à cause de ces maudites prises de vues.

Nous avons choisi d’agir pour renforcer ces mots et parce qu’il nous semble que la communication par l’action est un moyen formidable de débattre!

Contre toute hiérarchie, même celle qui mettent le feu plus haut que la pierre, la pierre plus haute que les ciseaux, les ciseaux plus haut que les embruns …
Contre toute autorité, même lorsque le moment d’action nous oblige à déléguer des tâches ou que nous ne nous sentons moins préparé.e.s que d’autres plus « espert.e.s » que nous, ou cristallise des rôles d’autorité.
Pour la multiformité d’attaque joyeuse et destructrice.

Une forte accolade à tout.es les prisonnier.es anarchistes partout dans le monde!

 

[repris de https://anarhija.info/library/italia-contro-l-occhio-del-potere-it]

This entry was posted in Anti-caméras, International, Réflexions et débats sur l'attaque et l'anarchisme and tagged , , . Bookmark the permalink.