Amiens : Blocus des lycées, contre le taffe !

Le Courrier Picard / lundi 15 septembre 2018

Un nouveau lycée a fait l’objet d’un blocus ce lundi matin. Cette fois, il s’agissait de la cité scolaire Delambre-Montaigne. Trois hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.
Leudi 11 octobre  : première manifestation surprise des lycéens de la Cité scolaire (boulevard de Saint-Quentin). Ce matin-là, la chaussée a été incendiée, des poubelles ont été renversées, des véhicules ont été dégradés et les policiers ont été visés par des projectiles.
Vendredi 12 octobre  : nouveau mouvement devant la Cité scolaire. Cette fois, la manifestation est restée pacifique.
Lundi 15 octobre  : cette fois, c’est devant la cité Delambre-Montaigne que les lycéens se sont mobilisés.

La police nationale était prête. Après les deux mobilisations de la semaine dernière, elle savait qu’elle pouvait faire face à un nouveau blocus de lycéens ce lundi 15 octobre. C’est ce qu’il s’est produit. Mais cette fois, c’est à l’autre bout de la ville, dans le quartier Amiens nord, que les lycéens se sont mobilisés. Vers 8 h 30, plus de 150 personnes se trouvaient ainsi devant la cité scolaire Delambre-Montaigne, empêchant toute entrée dans l’établissement. Un container à poubelles a même été incendié, occasionnant des dégradations sur la porte d’entrée principale des établissements.

Des dizaines de policiers sont alors arrivés. Ils ont sécurisé l’intervention des pompiers et dispersé les lycéens. Dans la foulée, les forces de l’ordre ont également interpellé trois hommes, un mineur et deux majeurs, qui ont été conduits au commissariat et placés en garde à vue. Ce lundi soir, nous ignorions toujours s’il s’agissait de lycéens. Une chose est sûre, vers 17 heures, ils se trouvaient toujours en garde à vue.

Mais quelle mouche a bien pu piquer les lycéens ? Difficile à dire… Certains d’entre eux, croisés ce lundi quelques minutes après l’arrivée des policiers, nous expliquaient être «  surchargés de travail. Nos journées de cours commencent à 8 heures et se terminent à 18 heures ! C’est trop. » Un «  surmenage scolaire  » également revendiqué lors des manifestations de la Cité scolaire boulevard de Saint-Quentin, en fin de semaine dernière.

 

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.