De la Haute-Savoie aux Yvelines : Stop au spécisme, stop à la répression !

A Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) :

Le Messager / mardi 18 septembre 2018

Le mardi 18 septembre à 3 heures, des militants antispécistes s’en sont pris aux vitrines de la boucherie Les fils de René Comte située sur la place du Maquis-des-Glières, au cœur de Saint-Julien-en-Genevois.



Réveillé par des bruits de verre cassé, un commerçant du centre-ville de Saint-Julien-en-Genevois a rapidement prévenu les forces de l’ordre le mardi 18 septembre à 3 heures du matin. « On dormait les fenêtres ouvertes quand j’ai entendu le bruit d’une vitre qu’on casse. Je me suis levé et j’ ai vu les silhouettes d’un homme et d’une femme s’enfuir du côté du Crédit agricole. Je leur ai crié que j’allais appeler la police pour les faire fuir. L’un des deux individus est même revenu sur les lieux en vélo pour récupérer quelque chose », témoigne Laurent Lambert, le gérant du Carrefour.

La boucherie voisine, Les fils de René Comte, vient en effet de se faire attaquer par des militants antispécistes et anti-viande. Les deux vitres de la boucherie, installée depuis 53 ans dans la commune, sont brisées et un tag de peinture noire, à moitié lisible, orne la façade.

Rien d’étonnant pour le cogérant Jean Comte, dans l’entreprise familiale depuis 32 ans : « C’est la première fois que nous subissons ce genre de vandalisme mais je ne suis qu’à moitié surpris car, en France, il y a déjà eu presque 70 boucheries attaquées par ces militants. La Confédération nous avait avertis ».

Dépité, le maire Antoine Vieillard [ci-contre la tête de ce charmant monsieur, encarté au MoDem; NdAtt.] a rapidement réagi sur sa page Facebook : « Les fascistes antispécistes qui veulent vous interdire de manger de la viande contre votre gré se sont attaqués cette nuit à une boucherie de Saint-Julien. En parallèle de l’enquête en cours et par solidarité avec les excellents bouchers de Saint-Julien, je vous propose cette semaine de vous souvenir en mangeant beaucoup de viande que l’on peut débattre, échanger et dialoguer sans violence. »

Les vidéos émanant des caméras de surveillances installées aux entrées de la ville ont été transmises à la police municipale. L’enquête est en cours.

*****

 

A Saint-Arnoult-en-Yvelines :

Le Parisien / mardi 18 septembre 2018

[…] Ce mardi matin, Marie Montini, qui tient la fromagerie – crémerie du centre-ville de Saint-Arnoult-en-Yvelines, a été réveillée par les gendarmes lui signifiant que sa boutique avait fait l’objet d’une attaque dans la nuit de lundi à mardi. Sur place, la commerçante n’a pu que constater les dégâts : vitrine fendue et façade barrée des mots « stop spécisme » tagués à la peinture rouge.

[…] Les cas de dégradations d’une fromagerie par les extrémistes véganes sont encore rares. L’une a eu lieu à Lyon (Rhône) l’an dernier, l’autre dans le Nord cet été. À quelques mètres de la boutique de Marie Montini, la Boucherie du Centre, victime d’une attaque du même type, toujours dans la nuit entre 3 heures et 4 heures du matin, n’est, elle, pas la première à être la cible des antispécistes. […] Là aussi la vitrine et la porte ont été brisées par de grosses pierres, la façade taguée avec ces mots : « Stop à la répression ». […]

La Boucherie du Centre de Saint-Arnoult est, elle, la deuxième à subir une attaque de la part d’extrémistes véganes dans le département. Le 2 juillet dernier, c’est un établissement de Jouy-en-Josas dont la porte vitrée avait été brisée. Le slogan « Stop spécisme » avait été tagué sur sa vitrine. « Il n’est pas normal de s’en prendre à d’innocents travailleurs comme cela, déplore Jean-Raymond Dumas, président de la Fédération de la Boucherie en Ile-de-France. On ne sait pas ce que cherchent ces gens, et j’ai peur qu’un jour, ils tombent nez à nez avec un commerçant pendant une de leurs actions. Il pourrait y avoir un drame ! L’Etat va devoir réagir, proposer des solutions. Cela commence à faire beaucoup trop de dégâts. » Début juillet, la Confédération française de la boucherie-charcuterie et traiteurs (CFBCT) avait chiffré « au moins à une cinquantaine, soit par des tags soit par des bris de glace » le nombre d’actes ayant visé des boucheries sur l’ensemble du pays.

 

This entry was posted in Liberté animale, Nique la justice and tagged , , , . Bookmark the permalink.