Chili : Joaquín García et Kevin Garrido déclarés coupables d’attaques à l’explosif

Publicacion Refractario / vendredi 17 août 2018

« La fierté et la conviction de nous positionner en tant qu’entités révolutionnaires forgent en nous une dignité inébranlable qui ne fléchit pas ; ce ne sont pas des éléments qui sont ré-exhumés pour être utilisés comme armes, mais ils font parties d’une pratique constante de notre agir. »
Joaquín García

Encore une fois, ceux qui sont monté sur la scène des maîtres des vies, les juges Nelly Villegas Becerra, Hernán García Mendoza et María Leonor Fernández Lecanda, ont décidé de la vie des gens, infligeant des années et des années de prison, comme c’est leur habitude, comme c’est leur travail.

Cette fois-ci, les membres du sixième Tribunal pénal, après plusieurs semaines de procès, ont émis la sentence contre Joaquín et Kevin, en réglant de la façon suivante la situation des deux :

Le compagnon Joaquín García Chanks :

1) condamné sur la base de la loi sur le contrôle des armes, pour le placement de l’engin explosif contre le 12° commissariat des Carabineros – engin désamorcé par le GOPE [le groupe d’interventions spéciales des Carabineros ; NdAtt.].

2) Condamné sur la base de la loi sur le contrôle des armes, pour la possession d’un pistolet calibre 22, avec ses projectiles, lors de son arrestation en septembre 2016, lorsqu’il était en cavale.

3) Acquitté du délit de porte des dites munitions. Le Parquet voulait le qualifier comme un délit à part, mais le tribunal a décidé de l’inclure dans le port d’arme.

Kevin Garrido, pour sa part :

1) acquitté de l’accusation d’avoir fait exploser un engin contre l’entreprise Chilelectra, le 16 octobre 2015.

2) Condamné sur la base de la loi sur le contrôle des armes, pour le placement de l’engin explosif contre le 12° commissariat des Carabineros – engin désamorcé par le GOPE.

3) Condamné sur la base de la loi sur le contrôle des armes, pour le placement et l’explosion d’un engin contre l’École de Gendarmerie de San Bernardo, le 19 novembre 2015 [action pendant laquelle il a a été arrêté ; NdAtt.].

4) Condamné pour la possession d’une arme blanche, qui aurait eu sur lui le 19 novembre 2015.

5) Condamné pour la possession de plus de 600 grammes de poudre noire, trouvés chez lui lors de la perquisition qui a suivi son arrestation.

Après cette phase, on espère qu’enfin le 5 septembre à 13h, le tribunal délibère sur le nombre d’années auxquels ils seront condamnés.

On rappelle que le Parquet a demandé 18 ans et 6 mois pour Joaquin et 29 ans pour Kevin.

Solidarité offensive, insurrectionnelle et anarchiste !

*****

NdAtt. : ici une lettre de Joaquín depuis la taule.

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , . Bookmark the permalink.