Thouaré-sur-Loire (Loire-Atlantique) : Répandre le désordre pour Aboubakar et toutes les personnes tuées aux mains des flics

Ouest-France / Vendredi 13 juillet 2018

Dans la nuit du 7 au 8 juillet, alors que les violences urbaines dans les quartiers nantais commencent un peu à diminuer, des jeunes gens s’en prennent à du mobilier urbain et à des voitures en périphérie de Nantes, dans leur commune de Thouaré-sur-Loire. Envie de reproduire chez eux les gestes incendiaires de leurs voisins nantais, en colère depuis la mort du jeune Aboubakar Fofana, le 3 juillet, au Breil ?

C’est l’explication que donnent les trois adolescents de 15 et 16 ans interpellés quelques jours après par les gendarmes. On leur reproche d’avoir brûlé trois véhicules, dégradé des caméras de vidéo-protection et des poubelles. Les gendarmes de la compagnie de Nantes, de la brigade de Sainte-Luce, de Carquefou et du peloton de surveillance et d’intervention de Nantes (PSIG) ont travaillé sur cette affaire. Ils ont été confondus après analyse des images de vidéosurveillance. Ils ont tous les trois été mis en examen par un juge, ce vendredi 13 juillet, et placés sous contrôle judiciaire (l’un d’eux l’était déjà). L’interdiction de paraître à Thouaré pendant un certain temps figure dans leur casier judiciaire.

This entry was posted in Anti-caméras, Merdias, Nique la justice and tagged , . Bookmark the permalink.