Grenoble : « Vegan Terror » et dissociation [Mise-à-jour]

[Les citoyennistes n’ont pas tardé à réagir chez leurs ami.e.s de la presse. Dès que des actions sortent de la politique (et du) spectacle, ces assoc’ vegan qui pullulent un peu partout, partisanes du boycott et de la culpabilisation de l’individu, utilisent le buzz médiatique pour faire parler d’elles et se dissocier. D’où le fossé infranchissable entre révolutionnaires et citoyennistes. NdA]

Le Dauphiné / Lundi 26 février 2018

Les vitres d’un restaurant de viande ainsi que d’un hôtel situés 236 cours de la Libération à Grenoble, ont été saccagées ce lundi vers 3 heures: 14 baies vitrées ont été brisées et un tag « Vegan Terror » a été inscrit en lettres noires sur la devanture de « la Boucherie », indique la police.

Selon la police toujours, les dégradations ont été commises par un homme vêtu de noir et encagoulé. La direction de l’hôtel (le Brit Hôtel) et du restaurant indique que les deux établissements demeurent ouverts.

****

France Bleu Isère / Lundi 26 février 2018

Dans la nuit de Dimanche à Lundi, le restaurant La Boucherie, à Grenoble, a été vandalisé par un individu cagoulé qui a laissé sur un mur cette mystérieuse revendication : « Vegan Terror ». Les gérants ont déposé plainte, mais le restaurant et l’hôtel restent ouverts.

Drôle de réveil pour le directeur du restaurant « La Boucherie », cours Jean-Jaurès à Grenoble. Vers 2 heures du matin, dans la nuit de dimanche à lundi, il a entendu un gros bruit. Bruno Toni raconte : « Ça faisait, bim-bam-boum ! Je me suis demandé ce qui se passait. Je dormais dans une chambre de l’hôtel adjacent. J’ai ouvert la fenêtre et j’ai vu un individu cagoulé de noir, plutôt costaud qui cassait toutes les vitres du restaurant et de l’hôtel ! »

Il appelle aussitôt la police qui arrive rapidement sur les lieux, mais trop tard, l’individu a disparu. Il avait eu le temps de casser 14 vitres, de peinturlurer en rouge la vache, emblème du restaurant et de laisser sur le mur l’inscription : « Vegan Terror », mais peut-être avait-il des complices que le directeur n’a pas vu ! […]

*****

Extrait de Place Gre’net / Mardi 27 février 2018

« LE VEGAN EST UN MOUVEMENT DE COMPASSION »

Que pense une association Vegan d’une telle affaire ? Lydie Visona, présidente de Cali (Cause animaux libre Isère) tient clairement à se démarquer d’un tel mode d’action. « Je le réfute totalement, ce n’est pas comme cela qu’on fera passer notre message », nous dit-elle. Et la militante de la cause animale de marquer son refus d’un slogan comme « Vegan Terror » : « Vegan, c’est un mouvement de compassion, pas un mouvement de terreur ! », assure-t-elle pour conclure.

This entry was posted in Bouffe du riche, Liberté animale and tagged , , , . Bookmark the permalink.