Ni loi, ni travail / Rouen : Tags et affiches, mais… merde, une poukave est dans le secteur

Paris-Normandie / mardi 6 septembre 2016

Rouen 6 9 2016Dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 septembre, vers minuit et demi, la police de Rouen a été prévenue que quatre personnes venaient de taguer le lycée Val de Seine au Grand Quevilly. Le témoin a vu les quatre individus coller des affiches et taguer la devanture de l’établissement, puis repartir à bord d’une Peugeot 206. Des affiches qui appelaient à participer à la manifestation prévue le 15 septembre. Quant aux tags, roses, l’un appelait à la manifestation un second visait le premier ministre en peu terme peu sympathique, le dernier reprenait le slogan d’une série à succès. Un peu plus tard dans la nuit, les mêmes affiches et des tags similaires étaient retrouvées sur la façade du lycée le Corbusier à Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Finalement la 206 a été repérée à proximité du lycée Marcel Sembat à Sotteville-les-Rouen, roulant tous feux éteints. Contrôlé, le conducteur, un jeune majeur âgé de 18 ans et originaire de Bonsecours, avait de la peinture sur les mains. Des tracts appelant à la manifestation ont été retrouvés dans son véhicule. Lui et les trois autres passagers, deux Rouennais âgés de 18 et 24 ans et un Stéphanais de 25 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue pour dégradations en réunion de biens d’utilité publique.

*****

France 3 Haute-Normandie / 6 septembre 2016

[…] C’est à minuit et demi, dans la première heure de  ce mardi 6 septembre, que le standard de Police-Secours (le 17) reçoit un appel signalant la présence de plusieurs personnes en train de s’en prendre au mur extérieur du lycée Val de Seine de Grand-Quevilly, au sud de Rouen. Une fois sur place, un équipage de police constate que des affiches (appelant à manifester) ont été collées. A côté, d’immenses graffitis de couleur rose ont été faits à la bombe. En plus de l’inscription « Winter is coming », s’étalent des insultes destinées au PS et à Manuel Valls…
D’après le témoin qui appelé le 17, les tagueurs sont partis à bord d’une Peugeot 206. Alors que l’équipage  commence ses recherches à Grand-Quevilly, le commissariat central est informé qu’un autre lycée vient d’être tagué à quelques kilomètres. Il s’agit du lycée Le Corbusier de Saint-Etienne du Rouvray. […]

 

This entry was posted in "Loi travail", Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.