Narbonne (Aude) et Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) : Aujourd’hui pas d’école

L’Indépendant / lundi 21 septembre 2015

narbonne1La rapidité d’intervention des pompiers a permis de maîtriser rapidement cet incendie survenu peu après 1 h du matin sur la façade de l’école maternelle Mathieu Peyronne. La façade a été endommagée, ainsi que les menuiseries, les fenêtres et les portes-fenêtres. La classe la plus proche du sinistre, envahie par la fumée était entièrement noircie, la classe attenante étant, elle aussi impraticable. Ce matin, la directrice de l’école, les enseignants, les membres du personnel et  les parents étaient abasourdis. Pourquoi s’en prendre à une école ? Quel message véhicule ce sinistre ? Car si l’enquête , bien sûr, permettra de déterminer l’origine de l’incendie, la présence de cartons et objets inflammables entassés au bas du mur laisse présager une intention bien réelle.

Ce matin, l’adjoint chargé de l’enseignement et de la jeunesse Jean-Paul César s’est rendu sur place, et a diligenté  les services techniques pour entreprendre au plus vite le nettoyage de la classe et les  travaux afférents : « C’est consternant ! Ce qui nous inquiète c’est que nous sommes confrontés depuis 3, 4 jours à une série d’incendies dans le quartier : feu de containers à ordures, de mobilier urbain, etc…La classe d’une petite section a été touchée, les objets sont plein de  suie et l’odeur est très forte. Il n’est pas possible dans de telles conditions d’assurer l’accueil des enfants. Nous avons demandé aux parents qui le  peuvent de garder leur enfant pour la journée, les autres étant accueillis par les enseignants des autres classes ».

narbonne

—————

Infonormandie.com / mardi 29 septembre 2015

Un début d’incendie a endommagé l’infirmerie de l’école primaire Henri Gadeau de Kerville, située dans la rue du même nom à Sotteville-lès-Rouen, sur la rive gauche de Rouen (Seine-Maritime).
En prenant son service, ce mardi matin vers 7 heures, la directrice de l’établissement a constaté qu’un feu s’était déclaré dans le local de l’infirmerie et qu’une porte portait des traces d’effraction. Elle a alerté les sapeurs-pompiers et les services de police. Les premières investigations ont pu déterminer que le feu a été allumé au niveau du pied d’un lit. En l’absence d’oxygène, qui a empéché sa propagation, l’incendie s’est éteint de lui-même. La piste d’un acte volontaire commis dans la nuit est privilégiée par les enquêteurs de la Sûreté départementale, d’autant que divers objets, dont un appareil photo numérique, ont été été dérobés.

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.