Oise : Les pompiers flippent… et les religieux fliquent

Le Parisien / lundi 20 juillet 2015

pompiers oiseMercredi dernier, 1 h 30 du matin, quartier Saint-Jean à Beauvais. Les pompiers sont appelés pour un feu de véhicule. Au croisement d’une rue, ils se retrouvent bloqués par une barricade. Une vingtaine de jeunes encagoulés les bombarde de projectiles. Le pare-brise est cassé. Les pompiers font marche arrière et réussissent à sortir du piège sans avoir à déplorer de blessé. Dans l’Oise, comme dans d’autres départements, les violences urbaines ont fait leur retour. Beauvais, Creil, Compiègne ont été touchées et dans les casernes le mot d’ordre est : surtout ne pas communiquer. Pourtant aujourd’hui, les pompiers sont à bout de nerfs. Lorsqu’ils sont appelés le soir dans un quartier sensible, c’est avec une boule au ventre qu’ils partent en intervention.

[…] Dans l’Oise, les pompiers ont pourtant suivi une formation avec les policiers pour essayer de mieux gérer les interventions délicates. « On nous a surtout appris à nous sortir d’un guet-apens, précise Ludovic Ruaux. Nous avons besoin que l’Etat débloque des moyens pour nous aider à remplir nos missions. En clair, nous devons avoir une escorte pour ne pas avoir à exclure certains quartiers, sinon on court à la catastrophe ». Cette recrudescence de la violence arrive sur un contexte difficile pour des pompiers en conflit avec leur direction. […]

Beauvais : un incendiaire interpellé et déféré

Après quatre nuits avec des faits de violences urbaines dans les quartiers Argentine, Saint-Jean et Notre-Dame du Thil, le calme est revenu à Beauvais. « Il n’y a rien eu de comparable à ce que l’on a connu la semaine dernière, souligne Delphine Raeckelboom, substitut du procureur de Beauvais. Malgré cela, nous ne relâchons pas notre vigilance et les investigations continuent ». L’enquête a déjà permis l’interpellation d’un incendiaire. « C’est un jeune majeur responsable d’une tentative d’incendie, précise Delphine Raeckelboom. Il a été déféré et nous avons procédé à l’ouverture d’une information judiciaire. ». A Saint-Jean, des rondes de nuit ont été effectuées par des membres du comité des sages qui regroupent des personnalités de confession catholique, protestante, musulmane et juive.

[in english]

This entry was posted in ACAB, Anticlérical and tagged , , , , . Bookmark the permalink.