Londres/Paris : De l’OTAN à la machine à expulser, recyclage du materiel de guerre

lefigaro / dimanche 7 septembre 2014

La Grande-Bretagne va proposer de donner à la France 20 km de barrières en métal, utilisées pour assurer la protection du sommet de l’Otan cette semaine à Newport au Pays de Galles, afin que les autorités françaises s’en servent dans la lutte contre les immigrants clandestins qui, de plus en plus nombreux, tentent de franchir la Manche. « Il s’agit pour les Français de maintenir la sécurité et l’ordre sur leur territoire. Mais nous voulons faire ce que nous pouvons pour les aider », a commenté James Brokenshire, ministre britannique de l’Immigration et de la Sécurité, dans le Sunday Telegraph. « Nous allons offrir à nos partenaires français les barrières qui ont été utilisées cette semaine pour assurer la sécurité du sommet de l’Otan à Newport. Cela pourrait remplacer et permettre d’agrandir les barrières peu efficaces à Calais que les immigrants clandestins franchissent trop facilement« , a-t-il ajouté. « Je veux envoyer un message très clair aux gens des deux côtés de la Manche : le Royaume-Uni n’est pas laxiste en ce qui concerne l’immigration clandestine », écrit-il.

Sous les effets conjugués des crises humanitaires au Proche-Orient et en Afrique du Nord et de l’Ouest, le nombre d’immigrants a augmenté de 50% au cours des derniers mois pour atteindre près de 1300 personnes dans la ville de Calais. Mercredi, une centaine d’entre eux avaient franchi une barrière dans la zone de transit portuaire et avaient tenté de monter à bord d’un ferry. Ce dernier avait aussitôt relevé sa passerelle d’embarquement et fait usage d’un canon à eau pour repousser les candidats au départ.

This entry was posted in Antimilitarisme, Contre les frontières and tagged , . Bookmark the permalink.